DE | FR

Vidéo: watson

«En drag-king, je suis un pom-pom boy de la communauté LGBTQI+»

Si les drag-queens font aujourd’hui partie de la culture populaire, les drag-kings commencent tout juste à sortir de l’ombre. Pour mieux comprendre cette scène émergente, nous avons rencontré deux drag-kings suisses.



Le terme «drag-king» désigne une personne qui incarne un personnage d'homme lors d'une performance sur la masculinité/le genre. Même si vous n'en avez jamais entendu parler, les drag-kings n’ont rien de nouveau: Stormé DeLaverie, militante de premier plan lors des émeutes de Stonewall à New York en 1969, se produisait déjà en homme lors de ses tournées dans les sixties.

Aujourd’hui, les drag-kings commencent peu à peu à se faire une place. Si la route peut sembler encore longue avant d'imaginer atteindre le succès planétaire des drag-queens, des émissions de TV comme le show américain RuPaul’s Drag Race, donnent un bon coup de pouce.

En Suisse romande, on ne compte pour l'instant qu’un seul collectif: le KPDP rassemble entre 10 et 15 personnes et propose des «ateliers kings» qui permettent d'explorer le genre et de se questionner sur la masculinité par le biais d'explorations vestimentaires et comportementales.

«Ça me permet de me défouler et de m’amuser tout en militant d’une nouvelle façon, en touchant des publics que je n’aurais pas forcément touchés en écrivant sur le sujet à l’université par exemple»

Harvey Clark, drag-king genevois

Pour Harvey Clark, être king c’est un mélange de performance et de militantisme. «En général, les drag-kings sont des personnes qui subissent ou ont subi au moins une oppression systémique (le sexisme) en dehors de la performance. En jouant le rôle de l'oppresseur, c’est forcément une démarche politique parce qu’on va se confronter à la masculinité et en faire quelque chose de nouveau.»

Pour tenter de mieux comprendre cette scène émergente, on a rencontré Harvey et Luigi, nos drag-kings locaux👇

Vidéo: watson

Si vous aimez les chats c'est par ici 😍

1 / 9
Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍
source: sda / ennio leanza
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les femmes se bougent pour que les choses changent👇

Plus d'article sur l'égalité femmes-hommes

Des stars comme Gigi Hadid et Dua Lipa dénoncent la nouvelle loi texane

Link zum Artikel

En matière de boulot, l'homme demeure toujours le premier choix

Link zum Artikel

50 ans du suffrage féminin, ça se fête au Parlement fédéral

Link zum Artikel

De la minijupe à la burqa, les femmes en Afghanistan

Link zum Artikel

Si vous êtes vaccinés avec ces vaccins, le certif' c'est pas pour tout de suite

Dès lundi, le certificat Covid sera obligatoire pour rentrer à l'intérieur des bars, restos ou encore cinémas. Mais tous les vaccins ne permettent pas de l'obtenir.

L'extension du certificat Covid en Suisse ne va pas seulement bousculer le quotidien des non-vaccinés. Certaines personnes, ayant reçu les deux doses, pourraient également êtres affectées. En effet, le précieux sésame ne reconnaît pas tous les vaccins validés par l'OMS.

Parmi les vaccins qui ne pourront pas y prétendre, à moins de présenter un test négatif, on retrouve:

En clair: toute personne ayant reçu un vaccin chinois ou russe sera à l'avenir considérée en Suisse comme une personne non …

Lire l’article
Link zum Artikel