DE | FR

Le chef de l'armée admet des erreurs dans les coûts informatiques

Image: sda
Des erreurs dans la préparation du budget informatique 2021 ont été commises, a admis samedi le chef de l'armée, Thomas Süssli. Il a rejeté les accusations selon lesquelles il aurait informé trop tard les autorités.
23.10.2021, 14:2224.10.2021, 09:52

Les estimations de coûts pour les projets informatiques sont intervenues «trop tardivement», a déclaré Thomas Süssli à la radio alémanique SRF. Lorsque l'ampleur des coûts pour l'intégration de nouveaux systèmes informatiques est apparue plus clairement, le budget informatique était déjà établi. Au total, 460 millions étaient prévus.

Les informations des médias, selon lesquelles les coûts informatiques pour l'année en cours dépasseraient de 100 millions le budget, ont irrité certains politiciens. Il est inacceptable que «nous ne soyons pas informés lorsque des goulets d'étranglement se profilent», a critiqué en début de semaine le conseiller aux Etats Werner Salzmann (UDC/BE). La conseillère nationale Priska Seiler Graf (PS/ZH) estime elle qu'une enquête de la délégation des finances est nécessaire.

«Rien à cacher»

Thomas Süssli a répondu à la radio samedi que les décideurs politiques étaient régulièrement informés des grands projets. Il avait été précisé dès le départ qu'il y aurait des retards en raison du manque de personnel dans le domaine informatique.

«Peut-être n'avons-nous pas réussi à dire exactement où se situe le problème», a admis le chef de l'armée. L'éventualité de mobiliser la délégation des finances en tant qu'organe de surveillance ne le rend pas «nerveux», a-t-il ajouté. L'armée assume les erreurs commises, mais il n'y a rien à cacher. (ats)

Talk: Estelle, 22 ans, lieutenante

Plus d'articles sur l'armée suisse

4 raisons qui font que la Suisse pourrait imposer l'armée aux femmes

Link zum Artikel

L'avion F-35 que la Suisse a choisi compte 41 pannes aux Etats-Unis

Link zum Artikel

Imposer l’armée aux femmes «n’est pas suffisant» pour la sauver

Link zum Artikel

La mère des batailles contre l’achat du F-35 est lancée

Link zum Artikel

Mais que peuvent bien faire 6 soldats suisses dans le chaos de Kaboul?

Link zum Artikel

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
«Ils nous font chier!»: un Romand troque son resto contre une cantine
Face à l'apparition du certificat Covid, le Chaux-de-Fonniers Loic Liechti avait pris la décision radicale de vendre son restaurant. C'est désormais chose (presque) faite. Dès janvier, il sera à la tête d'une cantine scolaire qu'il compte transformer à son image.

«Ils nous font chier, je vends mon restau ce soir!» C'est par ces mots que Loïc Liechti nous avait accueillis en septembre dernier quand le Conseil fédéral avait décidé d'étendre l'utilisation du certificat Covid au secteur de la restauration. Lassé des mesures et des restrictions, le Chaux-de-Fonniers avait décidé de céder son établissement Scapino, qui jouissait pourtant d'une jolie réputation au sein de la cité horlogère.

L’article