DE | FR
Armée suisse, Thoune, école de recrue, 31 janvier 2022.
Armée suisse, Thoune, école de recrue, 31 janvier 2022. image: keystone

2 milliards de plus pour l'armée suisse? C'est ce lundi au National

Les Verts'libéraux devraient voter «non» à une augmentation de deux milliards de francs du budget de la Défense d'ici à 2030. Une hausse souhaitée par le Conseil fédéral suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.
09.05.2022, 12:0509.05.2022, 16:33

Deux milliards de plus pour l’armée d’ici à 2030. Cette augmentation du budget de l’armée est au menu des débats de cet après-midi au Conseil national, réuni en session spéciale de trois jours. Suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, tous les pays d’Europe réévaluent à la hausse leur contribution budgétaire à leur outil de défense. La Suisse ne fait pas exception. Le vote, qui a eu lieu de mardi à la Chambre basse sur les deux milliards de francs en plus, fait suite à deux motions en ce sens, adoptées par les commissions de politique de sécurité des chambres et approuvées par le Conseil fédéral.

Verdict: le budget de l'armée devrait augmenter dès 2023
Le budget de l'armée suisse doit être musclé rapidement. Le Conseil national a soutenu lundi par 111 voix contre 79 une motion visant à l'augmenter progressivement dès l'an prochain. Objectif: passer de 5 à 7 milliards de francs d'ici à 2030.

Les partis politiques sont divisés. La gauche (PS et Verts) est contre. La droite (PLR et UDC) est pour. Et les Verts’libéraux? Justement, comme en font écho ce lundi 24Heures et la Tribune de Genève, le parti bourgeois écologiste annonce vouloir voter contre cette augmentation progressive qui ferait passer le budget de la Défense suisse de 0,7 à 1% du PIB (produit intérieur brut). Si bien que le vote pourrait être plus serré qu’attendu, tout en restant favorable au «oui».

La gauche estime qu’avant de prendre une décision sur une éventuelle augmentation des dépenses militaires, il faut mener une analyse détaillée du conflit en Ukraine et de ses répercussions. La droite entend de son côté accélérer la modernisation de l'armée suisse. Les deux milliards de plus, à terme, doivent permettre de passer plus rapidement des commandes d’armements.

Les Verts’libéraux exigent avant toute augmentation du budget de l'armée une réflexion sur l’architecture de défense de la Suisse. «L’armée doit être modernisée et collaborer avec l’Otan et l’UE», explique le conseiller national vert’libéral vaudois François Pointet, interrogé par 24 Heures et la Tribune de Genève. «Or, cette nouvelle donne, j’ai l’impression que plusieurs de mes collègues de droite ne l’ont pas intégrée. Certains en sont encore aux vieux chars et au sauvetage nostalgique des F-5 de la Patrouille Suisse. Si on veut que l’argent soit dépensé de façon efficiente, il faut d’abord identifier les besoins.»

Roger Federer promeut la Suisse avec Anne Hathaway

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Comment Poutine essaie d'envoyer l'or russe en Suisse malgré les sanctions

Link zum Artikel

La guerre en Ukraine a fait augmenter les prix de ces biens en Suisse

Link zum Artikel

L'embargo sur le pétrole russe menace-t-il la Suisse? Un expert répond

Link zum Artikel

Pétrole, gaz: pourquoi la Suisse a du souci à se faire à cause de la guerre

Link zum Artikel

Yves Rossier: Peu de chances que la Suisse soit médiatrice en Ukraine

Link zum Artikel

La Suisse est à nouveau présente sur le territoire ukrainien

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment Syngenta et le lobby des agriculteurs profitent de la guerre
La guerre en Ukraine aggrave la faim dans le monde. Pour des organisations comme Syngenta ou l'Union suisse des paysans, c'est une occasion en or de faire valoir leurs propres intérêts, sous couvert d'aide humanitaire.

Dans un monde globalisé, une guerre comme celle en Ukraine a des répercussions qui vont bien au-delà des rapports de force politiques. Les avertissements d'une crise alimentaire mondiale se multiplient. Bien que ces menaces soient à prendre au sérieux, elles offrent également le prétexte idéal pour stopper les efforts en lien avec une agriculture plus écologique.

L’article