DE | FR

«Niveau inquiétant et inédit» de violences contre les centres d'asile

Etagenbetten und Schraenke in einem Schlafraum im Bundesasylzentrum (BAZ) Embrach, fotografiert am 31. August 2020. Das Bundesasylzentrum Embrach ist eines der Bundesasylzentren des Staatssekretariats fuer Migration (SEM) ohne Verfahrensfunktion (mit Warte- und Ausreisefunktion). In diesen Bundesasylzentren halten sich ueberwiegend Personen auf, deren Asylverfahren unter das Dublin-Abkommen faellt oder deren Asylgesuch abgelehnt wurde. (KEYSTONE/Christian Beutler)

Image: KEYSTONE

Les centres d'asile et leur personnel font toujours plus l'objet de menaces anonymes et d'attaques. Le SEM est inquiet face à ce niveau de violences inédit.



Une collaboratrice d'un centre d'asile et sa famille ont récemment été victimes d'actes criminels graves à Bâle et les dégâts matériels se montent à plusieurs millions de francs, indique mardi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), qui précise que ces attaques, commises par des groupes anonymes, ont atteint «un niveau inquiétant jamais connu auparavant». Toutes les structures régionales sont concernées.

Des actes de vandalisme ont également été opérés dans les centres d'asile de Chevrilles (FR) et Kapellen (BE). Les dégâts matériels s'élèvent à deux millions de francs pour ces deux établissements. Les installations de sociétés privées travaillant pour le SEM ont aussi été la cible de plusieurs attaques à motivation politique.

Des groupes anonymes dénoncent la politique suisse d'asile «inhumaine» et qualifient de «camps de réfugiés» les centres d'asile, poursuit le SEM qui se dit cependant ouvert aux critiques constructives. Des mesures ont été prises pour protéger les installations des actes de vandalisme. Et le SEM de rappeler que les réparations sont faites aux frais du contribuable.

Le SEM souligne encore rester fidèle à son mandat et mener des procédures d'asile rapides et équitables. Une mission pour laquelle il dit bénéficier d'un large soutien de la population. (ats)

Un best of du street art à Brooklyn, en images, histoire de détendre l'atmosphère:

1 / 19
Un best of du street art à Brooklyn, en images
source: jah / watson / jah / watson
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La semaine de watson en 8 histoires c'est juste ici!😎

Refresh! Ce que vous avez aimé ou détesté ces derniers jours sur watson.

Cette semaine, la rédaction de watson a rencontré le président de la Confédération pour papoter de plusieurs choses, dont les jeunes et cette longue (et particulière) année. Un entretien dans lequel Guy Parmelin évoque notamment la vaccination des moins âgés, le dilemme de l'apprentissage en pleine pandémie ou encore la santé mentale de la génération («pas») sacrifiée.

Oui, les terrasses ont pu rouvrir. Oui, la plupart des Suisses se sont jetés sur la bière pression et la salade au chèvre …

Lire l’article
Link zum Artikel