DE | FR

Le phénotypage, ce nouvel outil d'analyse ADN pour élucider les crimes

Shutterstock
Trouver la couleur des yeux, des cheveux ou de la peau d'un suspect en examinant un échantillon d'ADN, ça ressemble à de la science-fiction, mais c'est possible. Le Parlement suisse pourrait trancher.
23.02.2021, 19:5127.02.2021, 16:50

Phénotypage. Derrière ce mot barbare se cache une technique d'analyse de l'ADN humain. Dans une enquête policière, en plus du sexe de l'auteur d'un crime, le phénotypage permettrait aussi de déceler la couleur des yeux, des cheveux et de la peau, ainsi que l'origine et l'âge.

Le processus, jusqu'à ce que les limiers suisses puissent utiliser pareille technologie, prendra encore du temps. Lundi, un premier feu vert a été donné par la Commission de politique de sécurité de Conseil national qui s'est, pour l'essentiel, ralliée au gouvernement.

Un cadre clair

Le Conseil fédéral pose des règles claires: le phénotypage devra être ordonné par le ministère public et ne pourra être utilisé que pour élucider des crimes, c'est-à-dire des infractions passibles d'au moins trois ans de privation de liberté, comme le viol, le rapt ou l'assassinat. Ses résultats ne pourront servir aux enquêtes que dans une affaire précise en cours et ils ne seront pas enregistrés dans la banque de données fondée sur les profils d'ADN.

Déjà aux Pays-Bas

Plusieurs pays recourent déjà avec succès au phénotypage, une méthode qui permet de déterminer certaines caractéristiques morphologiques sur la base de l'ADN. C'est le cas notamment des Pays-Bas. (ats)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

La droite appelle le PS à stopper l'initiative contre les F-35

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voitures électriques: début 1900, un Suisse a failli devenir Elon Musk
Longtemps considérés comme des curiosités, les véhicules électriques sont aujourd’hui sur toutes les lèvres. On sait moins, en revanche, qu’ils ont déjà connu un âge d’or aux alentours de 1900. A l’époque, près de la moitié des automobiles circulant à New York étaient des véhicules électriques. La Suisse contribuait alors dans une large mesure à l’électromobilité au niveau international.

Vers 1900, nul ne pouvait encore prédire quel mode de propulsion automobile allait s’imposer sur les routes. Aux Etats-Unis, la circulation se partage à peu près équitablement entre les véhicules à vapeur, à essence et électriques. En plus de manquer cruellement de fiabilité, les premières voitures à essence sont chères à l’usage et leur moteur démarre laborieusement.

L’article