DE | FR

Vaccin de rappel: la Suisse manque son objectif, les Romands à la traîne

Les Fêtes de fin d'année et la recommandation tardive en faveur de la troisième dose ont freiné la tendance au rappel. Explications.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
29.12.2021, 11:3929.12.2021, 12:36
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Suivez-moi

Les personnes ayant reçu une troisième dose réduisent particulièrement le risque d'un traitement hospitalier en cas d'infection au Covid-19. C'est ce qu'ont indiqué les experts de la Confédération avant Noël. L'objectif annoncé afin d'éviter de surcharger les hôpitaux était alors le suivant: d'ici à la fin de l'année, 1% de la population Suisse devrait recevoir le rappel chaque jour.

Alors, quelle est la situation à quelques jours de la fin de l'année? En bref: pas très bonne.

Selon les données les plus récentes de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), la Suisse n'a pas pu «booster» plus d'1% de sa population totale – c'est-à-dire plus de 86 000 personnes quotidiennement – un seul jour de décembre.

Pourcentage de la population totale recevant quotidiennement le shot de booster.
Pourcentage de la population totale recevant quotidiennement le shot de booster.source: ofsp

Les données montrent également que la tendance est nettement à la hausse: depuis l'autorisation de la vaccination de rappel, les chiffres augmentent semaine après semaine. Cette tendance positive a, toutefois, été freinée par deux éléments:

  • D'une part, la recommandation dite du «vaccin de rappel pour tous» est arrivée tardivement: le 22 décembre.
  • Cette recommandation est arrivée juste avant les Fêtes de fin d'année, d'autre part.

Les personnes qui souhaitaient effectuer le rappel ont donc dû attendre. Pendant le week-end de Noël, les injections sont tombées pratiquement à zéro. Ce n'est que depuis ce lundi que les centres de vaccination sont à nouveau fréquentés.

Le fait que la Suisse n'atteigne pas l'objectif quotidien du fameux 1% s'explique également par des raisons cantonales. Deux types se dégagent ici:

  • Les cantons à vaccination rapide comme les Grisons, Bâle-Ville ou Zurich affichent les taux de rappel les plus élevés: plus d'un quart de la population totale y est considérée comme «vaccinée à jour». Ces cantons ont atteint ces valeurs en commençant tôt le rappel et en devenant ainsi tranquillement les leaders avec plusieurs jours d'avance. Les Grisons ont presque atteint l'objectif du 1% juste avant les fêtes de fin d'année.
  • Les cantons plus lents, parmi lesquels on compte en premier lieu ceux de Suisse romande, ont nettement manqué l'objectif durant tout le mois de décembre et se retrouvent, aujourd'hui, aux derniers rangs. Le canton du Jura constitue une exception notable: dernier de la classe, il a accéléré le rythme à la mi-décembre et, comme les Grisons, s'est approché de l'objectif d'1% avant Noël.
Pourcentage de la population totale recevant le shot de boosters tous les jours.
Pourcentage de la population totale recevant le shot de boosters tous les jours.chiffres: ofsp

Quatre jours avant la fin de l'année, la situation de départ est donc la suivante: à Zurich, Bâle-Ville, les Grisons et Uri, près d'une personne sur trois devrait bientôt être boostée. Mais en Suisse romande, la situation est moins favorable 👇.

On peut, toutefois, s'attendre à ce que le rythme s'accélère dans tout le pays au cours des prochains jours. Outre la recommandation récemment décidée d'une vaccination de rappel pour tous, le renforcement de l'obligation de certificat devrait également augmenter l'attrait de la troisième dose. Pour un rappel des règles, par ici 👇.

Des informations détaillées aux questions concernant la protection qu'offre le booster contre le variant Omicron, comme la dangerosité de ce dernier, reste toujours relativement floue.

Ce qui est certain, c'est que le variant se répand dans toute la Suisse et menace d'augmenter encore le nombre d'infections dans les jours à venir. La responsable de la Task Force Covid-19, Tanja Stadler, a déclaré mardi que la durée exacte de la protection n'était pas claire, mais qu'elle devrait être élevée pendant dix à douze semaines.

Vous avez manqué les experts mardi? Pas de panique, le résumé ici 👇

Adapté de l'allemand par jah

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Plus de Covid? En veux-tu en voilà

Tanja Stadler: «Il est trop tôt pour dire si nous nous ferons vacciner régulièrement»

Link zum Artikel

«On pourra se détendre mi-avril»: ce virologue se montre optimiste sur Omicron

Link zum Artikel

Pic de la 5e vague franchi au Canada ++ Taxis et cafés genevois exemptés de taxe

Link zum Artikel

Les vaccinés à bout envers les non-vaccinés? «Il y a un grand malaise»

Link zum Artikel
Semaine de quatre jours: voici le résultat de notre sondage
Sans surprise, travailler moins pourrait ne pas vous déplaire. Mais pour quelles raisons? Attention, ça risque de vous redonner de l'espoir.

Il y a quelques jours, watson vous a demandé ce que vous pensiez d'une semaine de travail de quatre jours. Vous avez été nombreux à répondre à notre sondage (et on vous en remercie). Alors, rêve ou réalité? Sans plus attendre, les résultats.

L’article