DE | FR

«Le PLR n'est plus libéral»: un anti-mesures Covid quitte son parti

Image: KEYSTONE
Ancien vice-président des Jeunes libéraux-radicaux de Lucerne, Nicolas Rimoldi vient de quitter son parti. La raison? Le soutien du PLR à l'extension du certificat Covid qu'il ne cautionne pas.
07.09.2021, 18:3108.09.2021, 14:44

Nicolas Rimoldi, l'une des principales figures du front contre les mesures anti-Covid en Suisse alémanique, quitte le PLR. Le Lucernois réagit ainsi au soutien du parti à l'extension du certificat Covid.

«Le PLR n'est plus un parti libéral», dénonce Nicolas Rimoldi mardi sur Twitter. Ce dernier a donc décidé de démissionner du parti et de se retirer de son mandat de délégué du PLR Suisse, annonce-t-il. Agé de 26 ans, le Lucernois a été, dans le passé, vice-président des Jeunes libéraux-radicaux de son canton. (sda/ats)

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Il n'est pas temps de revenir à la normalité, estime le Parlement
L'état de situation particulière ne devra pas être levé, estiment les élus fédéraux. Ils ont dit non à l'UDC.

Le Conseil fédéral n'aura pas à lever l'état de «situation particulière». Le National a rejeté mardi par 128 voix contre 42 une motion de l'UDC qui estimait qu'il était temps de revenir à la normalité.

L’article