DE | FR
Commentaire

Mesures et vaccination: Quel est le prix d'une balle dans le pied?

Image: KEYSTONE
En imposant le port du masque dans les espaces où le certificat Covid est déjà exigé, le Conseil fédéral risque de saper sa propre stratégie. Pire, il pourrait décourager ceux qui hésitent.
01.12.2021, 17:4002.12.2021, 08:46
Suivez-moi

Mardi, le Conseil fédéral a mis en consultation de nouvelles mesures sanitaires. Le gouvernement envisage notamment d'étendre l'obligation du port du masque aux lieux clos, là où le certificat Covid est déjà exigé. La Confédération a également mis à jour sa liste des pays à risques. Conséquence: les voyageurs rentrant en Suisse doivent se placer en quarantaine et se soumettre à deux tests. Y compris les personnes vaccinées.

Qu'elles soient déjà en vigueur ou pas, ces nouvelles restrictions ne font pas la différence entre vaccinés et non-vaccinés. Elles sont imposées à tous, sans distinction. Ce qui veut dire que la vaccination ne garantit plus aucun avantage, ou risque de ne plus le garantir à la prochaine tournée de mesures.

Certes, cette situation peut frustrer ceux qui sont passés par la case piqûre, mais le vrai problème est ailleurs. Avec cette stratégie, le Conseil fédéral se tire une balle dans le pied. Et ce, pour deux raisons.

«Faites-vous vacciner»

D'abord, les autorités continuent de vendre la vaccination et le certificat comme le chemin le plus rapide vers une vie normale. «Le certificat Covid nous a permis de retrouver une certaine liberté», disait récemment le ministre de la santé Alain Berset dans une interview accordée à 24 heures. Peut-on toujours l'affirmer si le port du masque revient hanter les bars et les cinémas?

Deuxièmement, et c'est le plus important, en imposant des mesures qui s'appliquent à tous, le gouvernement risque de décourager ceux qui hésitent encore. Pourquoi franchir le pas si, au final, il faut toujours continuer de porter le masque et, dans certains cas, se faire tester? D'autant que l'objectif des autorités n'a pas changé: augmenter le taux de vaccination en Suisse. «Faites-vous vacciner», répètent en boucle politiques et experts depuis des mois.

Loin de nous l'idée de prendre au piège le Conseil fédéral en mettant en lumière ses contradictions par pure provocation. Encore moins de dénoncer les nouvelles mesures ou même de s'indigner parce que les personnes vaccinées ne sont pas récompensées.

Les cas augmentent à une vitesse vertigineuse, les hospitalisations suivent, et un nouveau variant pourrait empirer les choses. Le gouvernement réagit donc à une situation objectivement défavorable. Et, en regardant autour de nous, ces restrictions semblent inévitables. Mais, comme le veut l'adage, on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs. Vouloir ne froisser personne n'a jamais été la meilleure arme pour affirmer son leadership. Le Conseil fédéral va donc devoir très vite se résoudre à sanctionner une partie de sa population, s'il veut un jour sortir la Suisse de la pandémie.

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo

D'autres articles sur le Covid-19

5e vague et nouvelles mesures Covid: tous coupables?

Link zum Artikel

Faut-il attendre un vaccin efficace contre Omicron avant de faire la 3e dose?

Link zum Artikel

En cas de surcharges des soins intensifs en Suisse, qui a la priorité?

Link zum Artikel

Faut-il exclure les non-vaccinés? «Ils vivent aux crochets des vaccinés»

Link zum Artikel
Conseil fédéral: tout savoir sur la prolongation des mesures Covid
Compte tenu de la situation tendue dans les hôpitaux, le Conseil fédéral prolonge les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus. L’obligation de travailler à domicile est prolongée jusqu’à fin février, tout comme la quarantaine-contact. Les autres mesures sont aussi prolongées pour l’instant jusqu’au 31 mars.

Le 17 décembre 2021, le Conseil fédéral a adopté des restrictions importantes, notamment la règle des 2G et des 2G+ à l’intérieur de certains établissements, des restrictions pour les rencontres privées et l’obligation de travailler à domicile. Ces mesures devaient prendre fin le 24 janvier 2022, tout comme l’obligation de présenter le certificat dans certains lieux, décidée par le Conseil fédéral en septembre 2021.

L’article