DE | FR

L'accord-cadre avec l'UE sera au menu de la visite de Cassis à Berlin

Pour la première visite du président de la Confédération Ignazio Cassis en Allemagne, il sera aussi question des relations Suisse-UE.
Pour la première visite du président de la Confédération Ignazio Cassis en Allemagne, il sera aussi question des relations Suisse-UE.Image: sda
En politique étrangère, le Conseil fédéral est sous pression pour expliquer la rupture des négociations de mai dernier sur un accord-cadre avec l'UE. Cette visite va-t-elle aider?
20.01.2022, 05:2020.01.2022, 07:14

Le président de la Confédération Ignazio Cassis rencontre ce jeudi à Berlin son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, le chancelier Olaf Scholz et la cheffe de la diplomatie Annalena Baerbock. Lors de cette première visite en Allemagne, il sera aussi question des relations Suisse-UE. La pression augmente pour que Berne présente enfin un plan sur les futures relations avec Bruxelles.

«Les relations bilatérales et transfrontalières étroites et la politique européenne de la Suisse feront partie des sujets de discussion»
Communiqué du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE)

Si l'heure de la rencontre du président de la Confédération avec Frank-Walter Steinmeier, à 15h00 dans sa résidence officielle du château de Bellevue, est fixée, ce n'est pas le cas pour les rendez-vous avec Olaf Scholz et Annalena Baerbock. M. Cassis prévoit toutefois de s'adresser aux médias à 18h30 à l'ambassade de Suisse à Berlin.

Jusqu'ici, en comparaison européenne, l'Allemagne a prêté une oreille attentive aux sensibilités suisses vis-à-vis de l'UE. Tout comme l'Autriche, où Ignazio Cassis a effectué sa première visite présidentielle, comme le veut la tradition.

Le Land allemand du Bade-Wurtemberg, limitrophe de la Suisse, s'est en particulier toujours engagé en faveur d'une relation étroite avec la Confédération helvétique.

Et un jour avant la rencontre au sommet du président Cassis à Berlin, la Fédération de l'industrie allemande a demandé la «reprise rapide de discussions constructives» entre l'UE et la Suisse. Au vu des tensions géopolitiques, un conflit prolongé avec la Suisse est superflu, a fait valoir la fédération. (ats/jch)

Un peu de légèreté avec Copin comme cochon: les séances

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Reconstruire l'Ukraine avec l'argent des oligarques? La Suisse y travaille
L'Occident élabore des plans visant à utiliser l'argent des oligarques russes pour la reconstruction de l'Ukraine. Mais les obstacles à surmonter sont énormes.

600 milliards de dollars. C'est ce que coûterait la reconstruction de l'Ukraine après la guerre, a estimé mi-avril le Premier ministre ukrainien Denys Chmyhal.

L’article