DE | FR
Image: Shutterstock / Montage watson

Voici le super plan de nos sept sages en cas de pénurie d'électricité

Si la Suisse venait à être soudain dépourvue d'électricité, le Conseil fédéral dégainerait son plan de crise. Il l'a dévoilé mardi.
18.11.2021, 18:4319.11.2021, 06:06
Suivez-moi

Une pénurie d'électricité, c'est possible?

Oui. Le «message concernant l'arrêté fédéral sur le financement d'un approvisionnement en électricité sûr des émetteurs Polycom de la Confédération» adopté ce jour par le Conseil fédéral répond à ce risque. Avec l'objectif zéro carbone à l'horizon 2050, la grande transformation de la politique énergétique suisse amène l'électricité à jouer le rôle d'ersatz au pétrole. Quant aux centrales nucléaires, il est prévu qu'elles ferment un jour. Deux problématiques parmi d'autres expliquant la phase difficile dans laquelle se trouve la Suisse. 👇

Quel serait le problème le plus urgent à régler?

La communication. La base de la gestion de la crise. «En cas de panne générale d'électricité, la communication via les réseaux de communication publics ne serait plus garantie». D'où la nécessité d'un plan B. Et ce plan B s'appelle la radio Polycom. Celle-ci «représenterait pour les autorités et organisations chargées du sauvetage et de la sécurité en Suisse (AOSS) une importance capitale pour la maîtrise de cette crise», explique l'administration.

Qui est responsable des radios Polycom?

L'AFD. Non pas le parti nationaliste allemand, mais l'Administration fédérale des douanes. Nuance. Mais ce n'est pas tout: ce bureau fait partie... du Département fédéral des finances. Cela étant dit, relevons surtout que les douanes et les radios Polycom, on ne voit pas a priori pas trop le rapport. Contactée par watson, la porte-parole de l'AFD Donatella Del Vecchio explique:

«Notre office a joué un rôle de pionnier dans les années 2000 pour le développement de cette technique de communication radio»

Comment garantir leur fonctionnement?

En faisant en sorte qu'elles soient suffisamment chargées. Et que cet apprivisionnement soit sûr. Logique, non?

«En prévision d'une pénurie d'électricité, l'AFD a examiné l'alimentation électrique de ses emplacements d'émetteurs Polycom. En cas de panne de courant de plus de huit heures, la couverture radio serait fortement réduite dans l'espace frontalier. L'autonomie électrique des emplacements d'émetteurs doit donc être renforcée».

Du coup, «des systèmes d'alimentation de secours supplémentaires sont nécessaires sur les emplacements d'émetteurs Polycom de la Confédération». En résumé, il faut plus d'alimentation. La Suisse a fait le choix du lithium-ion. Un type de batterie issu d'énergies renouvelables, meilleur élève en émissions de gaz carbonique que les groupes électrogènes de secours. «On tient compte ainsi de la principale demande exprimée lors de la consultation», précise l'AFD.

Ça coûte combien?

Beaucoup. Ces batteries écologiques n'étant pas encore monnaie courante en Suisse, une étude de faisabilité est prévue. Coût total du crédit d'engagement demandé par le Conseil fédéral: 60 millions. Cette somme se divise en deux tranches: l'équipement complet (41,2 millions) et (tenez-vous bien): «les surplus de coûts qui surviendraient si la variante des batteries lithium-ion s'avérait totalement ou partiellement irréalisable lors de l'examen préliminaire de faisabilité.» Traduction par Donatella Del Vecchio:

«Il s'agit d'une solution globale, qui devra être validée par le parlement. Une partie des installations sera alimentée par génératrice, mais nous avons combiné les deux. La seconde tranche concerne ces batteries qui permettront une sécurisation de l’alimentation plus durable».

Et sinon, découvrez notre nouvelle chronique musicale 👇

Plus d'articles sur la Suisse

Le cannabis, bientôt légal en Suisse? Ailleurs, ça roule!

Link zum Artikel

«Pourquoi la Suisse achète-t-elle des avions de combat aussi chers?»

Link zum Artikel

La Coupe de Suisse de football en est-elle vraiment une?

Link zum Artikel

Où auront lieu les marchés de Noël en Suisse romande?

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Trop d'enfants et personnel à bout: les crèches suisses sont en crise
La pénurie de personnel qualifié s'aggrave, le nombre de places d'accueil a baissé, la qualité pédagogique aussi: les crèches sont en crise, comme le montre une nouvelle enquête dans la branche. L'Association suisse des structures d'accueil de l'enfance demande maintenant plus d'argent pour une offensive de qualité.

«La plupart des enfants quittent l'école au milieu de la vingtaine. Le manque permanent de personnel, la pression: tout cela te détruit», déclare Lara, 27 ans, dans la dernière édition du journal syndical Work. Le titre de l'article est le suivant: «Alerte à la crèche: le secteur se dirige vers d'énormes problèmes».

L’article