DE | FR
L'augmentation du nombre de cas s'accompagne d'une hausse des hospitalisations.
L'augmentation du nombre de cas s'accompagne d'une hausse des hospitalisations. image: keystone

De nouvelles mesures à l’horizon? Le chaos causé par Omicron en 5 points

Les nouveaux cas atteignent des records et risquent de peser encore plus sur le système de santé. Le Conseil fédéral se réserve le droit de prendre de nouvelles mesures. Cela ne convient de loin pas à tout le monde. Topo sur le chaos causé par Omicron.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
31.12.2021, 05:1631.12.2021, 07:45
Helene Obrist
Helene Obrist
Helene Obrist
Suivez-moi

Jeudi, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé 19 032 nouvelles infections au coronavirus. Du jamais vu en Suisse depuis le début de la pandémie. Le nouveau variant du virus, Omicron, est entre-temps devenu dominant. La Task Force scientifique de la Confédération s'attend à ce que le nombre de cas continue d'augmenter très rapidement dans les jours à venir.

>>> Toutes les infos sur le coronavirus en Suisse et dans le monde

Le nombre élevé de cas entraîne une grande insécurité. Le Conseil fédéral va par ailleurs tenir une séance exceptionnelle vendredi, alors que des mesures supplémentaires sont demandées. En voici un aperçu:

La Task Force voudrait fermer les restaurants

Lors du point de presse de mardi dernier, Tanja Stadler, la présidente de la Task Force Covid, n'a pas recommandé de nouvelles mesures. Mais après la conférence de presse, la Task Force a annoncé avoir déjà conseillé au gouvernement, le 11 décembre, de fermer tous les établissements où le port du masque n'est pas possible.

Concrètement, cela signifie que les restaurants n'auraient pu servir qu'à l'extérieur et que les piscines couvertes auraient dû fermer. La Task Force voulait également limiter les rassemblements privés à deux foyers pour Noël et faire tester les élèves deux fois par semaine.

Mais comme on le sait, le Conseil fédéral en a décidé autrement. 👇

Des nouvelles mesures gardées sous le coude

Tandis que le nombre de cas par jour s'approche de la barre des 20 000, le ministre de la Santé Alain Berset a fait part de la situation actuelle mercredi sur Twitter.

Il n'y aurait pour l'instant pas de nouvelles restrictions, malgré les nombreuses contaminations par le variant Omicron. Une nouvelle série de mesures «comprenant également des fermetures» serait toutefois prête, écrit Alain Berset dans une série de tweets. «Le Conseil fédéral pourra prendre une décision rapide lorsque des données plus précises sur la nature d'Omicron seront disponibles», écrit-il en conclusion. Cela pourrait signifier la fermeture des restaurants, des bars, des piscines couvertes ou des centres de fitness.

Genève demande une situation exceptionnelle

Les cantons sont plus critiques. «Laisser aux cantons le soin de prendre d'autres mesures relève d'une certaine hypocrisie», a déclaré à la RTS le directeur de la santé publique genevoise Mauro Poggia. Il demande à la Confédération de déclarer la situation exceptionnelle.

Mauro Poggia, directeur de la santé dans le canton de Genève, veut que le Conseil fédéral déclare la situation exceptionnelle.
Mauro Poggia, directeur de la santé dans le canton de Genève, veut que le Conseil fédéral déclare la situation exceptionnelle. image: keystone

A Lucerne aussi, on demande à la Confédération de prendre des mesures plus sévères. «Je suis d’avis que des mesures supplémentaires doivent être prises. Le Conseil fédéral est certainement conscient de sa responsabilité», a déclaré le conseiller d'Etat lucernois Guido Graf à NZZ. Graf ne croit guère à un patchwork de mesures cantonales, comme celui de l’année dernière.

Lukas Engelberger, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé, a lui aussi été clair. En raison du nombre record de cas, on doit réfléchir à d'éventuelles nouvelles mesures, a-t-il déclaré à la radio SRF. «La Confédération et les cantons sont appelés à vérifier si la combinaison actuelle de mesures est encore appropriée», poursuit Engelberger.

Confinement, sur-le-champ!

On entend peu parler les parlementaires en ce moment. Beaucoup semblent être partis en vacances de Noël.

La filiale du PS n'est pas du tout satisfaite de la retenue du gouvernement national. La présidente des Jeunes socialistes Ronja Jansen tire la sonnette d'alarme sur Twitter et demande un confinement immédiat.

Dagmar Rösler, présidente de l'association faîtière des enseignants, n'en exige pas autant. Elle demande un test Covid obligatoire au niveau national et des règles uniformes pour le port du masque. Les fermetures d'écoles ne doivent toutefois être ordonnées qu'en «tout dernier recours», car il s'est avéré que de nombreux enfants ne bénéficient pas d'un soutien suffisant à la maison.

La crainte de nouvelles mesures

Les milieux de la restauration craignent de nouvelles fermetures. «On briserait ainsi tout un secteur, ce serait un scénario catastrophique», a déclaré jeudi Urs Pfäffli au Blick. Le président de Gastro Zürich s'agace du fait que les restaurants soient toujours la cible des nouvelles restrictions. Il plaide pour que celles-ci, si nécessaire, soient plus générales et ne touchent pas que le secteur de la restauration.

La commission Bar & Club de Zurich est également frustrée. «Nous sommes toujours les premiers à être impactés par les nouvelles mesures», déclare Alexander Bücheli, cité par le Blick. Il trouve les mesures actuelles adéquates. Selon lui, il est préférable que les jeunes se rencontrent dans un cadre contrôlé pour le Nouvel An, où un certificat et un test sont obligatoires, plutôt que de faire la fête en privé sans contrôle.

Conclusion

Malgré ces pressions, le Conseil fédéral attend de voir quel sera l'impact du variant Omicron sur l'évolution de la maladie.

De nouvelles fermetures pourraient toutefois avoir lieu au cours de la nouvelle année. Partout où l'on ne porte pas de masque et où les distances ne sont pas respectées, la situation pourrait devenir critique. Les restaurants, les bars, les clubs, les centres de fitness et les piscines couvertes pourraient entre autres être concernés.

Traduit de l'allemand par Tanja Maeder

Lutter contre le Covid avec Maman j'ai raté l'avion

Plus d'articles sur le Covid

Tanja Stadler: «Il est trop tôt pour dire si nous nous ferons vacciner régulièrement»

Link zum Artikel

«On pourra se détendre mi-avril»: ce virologue se montre optimiste sur Omicron

Link zum Artikel

La Finlande lève progressivement ses restrictions ++ Le Maroc va rouvrir son espace aérien

Link zum Artikel

Les vaccinés à bout envers les non-vaccinés? «Il y a un grand malaise»

Link zum Artikel
L'après-Covid sera terrible
Un autre Covid long va commencer. Celui de l’après-pandémie. Celui où l’on dira que ce qui est arrivé n’a pas existé.

«Alors les fragiles, on vous avait bien dit que c’était qu’une grippette…» Un autre Covid long s’annonce: l’après-Covid. Cet après, dont on peut raisonnablement penser qu’il pointera bientôt le bout de son nez, mais dont on se dit qu’il sera pénible. Non pas sur le plan sanitaire, puisque les morts seront derrière nous. Pénible sur le plan du récit.

L’article