DE | FR

La limitation à 30 km/h ne sera pas généralisée en Suisse

Image: sda
La limitation de la vitesse à 30 km/h ne deviendra pas la règle dans les localités. Le Conseil national a rejeté, jeudi, une initiative parlementaire visant à faire du 50 km/h une exception.
16.12.2021, 19:1517.12.2021, 17:56

Pour Gabriela Suter (PS/AG), baisser la vitesse autorisée dans les localités est un instrument efficace pour renforcer la sécurité. Il permet de réduire d'au moins de moitié le nombre de victimes d'accidents (actuellement plus de 1900 personnes par année). Cette mesure pourrait aussi faire baisser le bruit et augmenter la qualité de vie.

Les Pays-Bas sont la preuve que ce système fonctionne: le Parlement a récemment décidé que la limitation de 30 km/h serait la norme à l'intérieur des communes et des villes. Plusieurs villes suisses ont aussi limité la vitesse pendant la nuit, et c'est une réussite, a rappelé l'initiante.

Provoquer des embouteillages

Pour les députés, l'initiative est contre-productive sur les routes très fréquentées. Une limitation de vitesse peut nuire à la fluidité du trafic et provoquer des embouteillages, particulièrement sur les axes où l’utilisation des transports publics est fréquente.

Il s'agit en outre d'une ingérence de la Confédération dans un champ de compétence des communes et des cantons, a rappelé Marco Romano (Centre/TI), au nom de la commission. (ats)

En parlant de voiture... Copin comme cochon: Les Autogrill au mois d'août

Plus d’article sur la politique fédérale

Soins infirmiers, loi Covid et juges fédéraux, ils voteraient quoi les Suisses?

Link zum Artikel

La droite veut imposer un retour du nucléaire en Suisse

Link zum Artikel

Combien va coûter le cannabis suisse une fois légalisé?

Link zum Artikel

Tests sérologiques reconnus et nouveau Certif' Covid, les décisions du Conseil fédéral

Link zum Artikel
Expérimentation animale: si on s'en passe, qu'est-ce qui la remplacerait?
Une initiative populaire veut interdire l’expérimentation animale en Suisse car, selon les initiants, nous pourrions très bien faire sans. Petit tour d'horizon des alternatives existantes, même si «elles ne sont pas applicables partout», nous explique notamment un scientifique.

L'approche visant à trouver des solutions de remplacement des animaux dans les procédures scientifiques est largement connue sous le nom des trois R: remplacement, raffinement et réduction.

L’article