DE | FR
cigarette stop

Image: Shutterstock

Le gouvernement n'interdira pas les pubs incitant les jeunes à fumer

Mercredi, le Conseil national a rejeté l'initiative qui s'oppose à la propagande en faveur du tabac auprès de la jeunesse. La majorité la juge «trop extrême» et préfère une autre loi actuellement en discussion au Parlement.



Déposée en 2019 et soutenue par une quarantaine d'organisations pour la santé, l'initiative populaire «Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac» veut interdire toute publicité promouvant le tabagisme qui atteint les enfants et les jeunes.

L'interdiction vise les publicités présentes dans la presse écrite, sur Internet et les réseaux sociaux, sur les affiches, dans les cinémas, dans les points de vente et lors de manifestations mais pas que. Elle concerne aussi:

L'objectif étant de protéger les plus jeunes des conséquences graves du tabagisme sur la santé. Selon des études, plus d'un fumeur sur deux (57%) aurait commencé à fumer alors qu'il était mineur.

Pensez-vous que la Suisse devrait interdire les publicités en faveur du tabac?

Une initiative contraire à la liberté économique

Le Conseil national s'est opposé à ce texte mercredi, par 96 voix contre 84. S'ils partagent l'objectif principal de protéger les jeunes contre les effets nocifs du tabagisme, de nombreux opposants issus des rangs de l'UDC, du PLR et du Centre y voient surtout un frein pour le secteur économique: «Ces mesures sont contraires à la liberté économique», a fait valoir Regine Sauter (PLR/ZH).

«L'industrie du tabac crée de l'emploi et elle doit pouvoir faire de la publicité comme les fabricants de tous les autres biens de consommation. Plus de 11 000 emplois seraient touchés»

Andreas Glarner (UDC/GL)

Gregor Rutz (UDC/ZH), président de la Communauté du commerce en tabacs, s'est lui inquiété des atteintes à des droits fondamentaux, à la liberté d'expression et d'informer: «Ce n'est pas à l'Etat de dire à la population ce qui est bon ou non pour elle».

Pour la majorité, les mesures proposées par les initiants sont nécessaires, mais elles doivent être inscrites dans le cadre de la loi sur les produits du tabac que le Parlement examine encore. Benjamin Roduit (Centre/VS) a expliqué que cette loi offrirait un compromis beaucoup plus «pragmatique et raisonnable».

La Suisse, seul pays «contre»

Voici où on en est aujourd'hui concernant le tabac:

Pour le Conseil national, la publicité ne devrait être interdite que dans les supports destinés aux moins de 18 ans, ainsi que dans les cinémas, l'espace public et sur les panneaux d'affichage extérieur.

Pour le reste, les deux Chambres soutiennent l'élargissement à toute la Suisse de l'interdiction de la vente de cigarettes aux moins de 18 ans ainsi que la base légale aux achats-tests visant à vérifier le respect des âges-limites. (ats/mndl)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Mariage pour tous: la Suisse «inondée de drapeaux arc-en-ciel»

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Trop fortes, les joueuses trans font peur au rugby

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cantons trop lents: la Confédération doit récolter les données Covid

La récolte des données, lors d'épidémies, doit se faire au niveau national. La motion de Marcel Dobler (PLR/SG) a été acceptée par le National. Explications.

Le fédéralisme a montré ses limites dans la gestion de la crise, notamment au niveau de la récolte des données. Celle-ci doit être pilotée par la Confédération, en cas d'épidémie, et non par les cantons. C'est la motion de Marcel Dobler (PLR/SG), adoptée tacitement vendredi par le Conseil national, qui demande de revoir la loi en ce sens. Les milieux économiques devront être associés. Voici les raisons de cette proposition:

Concrètement, le système unique de récolte de données au niveau …

Lire l’article
Link zum Artikel