DE | FR

Le don d'organes doit être facilité en Suisse, cap sur les enjeux

Un rein est transporte dans une glaciere lors d'une transplantation d'organe dans un bloc operatoire du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, CHUV, le mardi 15 septembre 2020 a Lausanne. En suisse une initiative populaire veut introduire le consentement presume pour les donneurs d'organes. (KEYSTONE/Leandre Duggan)

Image: KEYSTONE

Le Conseil national a approuvé mercredi, par 88 voix contre 87, la facilitation du don d'organe en Suisse. Mais quels sont les enjeux de cette initiative? Pour y voir plus clair, on répond à trois questions.



C'est quoi cette initiative?

L'initiative populaire: «Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes» souhaite que toute personne majeure soit considérée comme un donneur potentiel, sauf si elle s'y est opposée de son vivant. Actuellement, c'est le contraire qui prévaut: le don d'organes est envisagé si la personne décédée y a consenti avant sa mort.

Un tel système permettrait d'augmenter le nombre de dons d'organes, en Suisse, qui reste actuellement faible en comparaison européenne.

C'est quoi ce contre-projet?

Qui soutient quoi?

les partis du Centre et UDC s'opposent à l'initiative populaire «Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes». Le second, plus modéré, est davantage soutenu.

Côté contre projet:

Côté initiative:

Et vous, qu'en pensez-vous?

Un peu de détente? T'as où les vagues?

Plus d'articles «Actu»

Travailler en Chine, entre symbole de succès et esclavage moderne

Link zum Artikel

Twitter s'enflamme au sujet du «baiser non consenti»

Link zum Artikel

Le don d'organes doit être facilité en Suisse, cap sur les enjeux

Link zum Artikel

Une énorme fusée chinoise hors de contrôle s'apprête à retomber sur Terre

Link zum Artikel

En Valais, de ces six hommes, il n'en restera que cinq

Il y aura six candidats au deuxième tour des élections au Conseil d'Etat valaisan. Les deux Vertes - et seules femmes - se retirent de la course. Darbellay est déjà élu, constitution oblige.

Six hommes dans l'arène pour cinq places au pouvoir. Les «joueurs» du deuxième tour des élections au Conseil d'Etat valaisan du 28 mars seront:

Les Verts ont retiré leurs deux candidates - et seules femmes en course - Brigitte Wolf et Magali Di Marco. Lundi soir, le président de la section cantonale du parti, Jean-Pascal Fournier, a indiqué à Keystone-ATS:

Difficile, car en lançant deux candidates, les Verts voulaient aussi éviter un exécutif 100% masculin. Mais la «sauce n'a pas pris lors du …

Lire l’article
Link zum Artikel