DE | FR

Le don d'organes doit être facilité en Suisse, cap sur les enjeux

Un rein est transporte dans une glaciere lors d'une transplantation d'organe dans un bloc operatoire du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, CHUV, le mardi 15 septembre 2020 a Lausanne. En suisse une initiative populaire veut introduire le consentement presume pour les donneurs d'organes. (KEYSTONE/Leandre Duggan)

Image: KEYSTONE

Le Conseil national a approuvé mercredi, par 88 voix contre 87, la facilitation du don d'organe en Suisse. Mais quels sont les enjeux de cette initiative? Pour y voir plus clair, on répond à trois questions.



C'est quoi cette initiative?

L'initiative populaire: «Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes» souhaite que toute personne majeure soit considérée comme un donneur potentiel, sauf si elle s'y est opposée de son vivant. Actuellement, c'est le contraire qui prévaut: le don d'organes est envisagé si la personne décédée y a consenti avant sa mort.

Un tel système permettrait d'augmenter le nombre de dons d'organes, en Suisse, qui reste actuellement faible en comparaison européenne.

C'est quoi ce contre-projet?

Qui soutient quoi?

les partis du Centre et UDC s'opposent à l'initiative populaire «Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes». Le second, plus modéré, est davantage soutenu.

Côté contre projet:

Côté initiative:

Et vous, qu'en pensez-vous?

Un peu de détente? T'as où les vagues?

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Vers une hotline accessible 24h/24h pour les victimes de violences

Les personnes qui se font agresser n'ont pas toujours accès à une hotline téléphonique, contrairement à d'autres services. Une absurdité pour deux élus. Le Conseil national leur a donné raison.

Les victimes de violences doivent avoir accès à une permanence de conseils téléphonique et en ligne en tout temps. Le National a largement approuvé mercredi deux motions identiques de Susanne Vincenz (PLR/SG) et Tamara Funiciello (PS/BE). Leur argument est très simple:

Une permanence doit être accessible en tout temps, notamment en dehors des heures de bureau. Les conseils doivent en outre pouvoir être donnés par téléphone ou sur internet. «Selon les situations, la victime ne peut pas …

Lire l’article
Link zum Artikel