DE | FR

Des anti-mesures Covid se renforcent pour viser le pouvoir

Les opposants défilent à Lucerne, le 31 juillet 2021.
Les opposants défilent à Lucerne, le 31 juillet 2021.Image: Keystone
Opposée aux restrictions sanitaires, l'organisation «Aktionsbündnis Urkantone» va se réorganiser, dans l'objectif d'augmenter sa «force de frappe politique».
01.10.2021, 17:3502.10.2021, 11:37

Constitué il y a moins d'une année, l'«Aktionsbündnis Urkantone» (Alliance des cantons primitifs en français) est «un mouvement non partisan de défense des droits civils» qui s'oppose à la politique sanitaire menée par le gouvernement depuis le début de la pandémie.

Il compte désormais bien plus d'un millier de supporters, indique-t-il sur son site internet. Pour cette raison, il veut se réorganiser en fondant une association. De cette manière, tous les partisans auront la possibilité d'en devenir membres et participer ainsi au débat interne.

Le mouvement se prépare d'ailleurs pour les élections au Conseil national en 2023. Les candidatures commencent à être planifiées et des groupes de travail sont mis en place.

«Un combat de longue durée»

En réalité, le mouvement est déjà constitué en association. Celle-ci n'est toutefois composée que d'un cercle restreint et actif de collaborateurs, précise l'alliance à Keystone-ATS.

Partant du principe que les mesures anti-pandémiques ne seront pas levées de sitôt en Suisse, l'Alliance «Urkantone» se prépare à un «combat de longue durée». Elle n'entend pas, toutefois, présenter des candidatures lors d'élections. (ats)

Et voici les Stiller Protest, un autre mouvement anti-mesures Covid:

1 / 13
Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images
source: sda / gian ehrenzeller
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel
La 2G ne baissera pas le nombre de spectateurs dans les patinoires
Il faut désormais être vacciné ou guéri («geimpft oder genesen» en allemand, d'où les 2G) pour aller voir des matchs de hockey sur glace en Suisse. Les clubs de National League et Swiss League se sont enfin décidés mardi à prendre cette sage décision. Ils l'ont fait à l'unanimité. Et ça ne les impactera pas négativement.

La règle des 2G s'applique désormais à tous les matchs de National League et de Swiss League ainsi qu'à la Coupe Spengler. Donc, oui, ceux qui le souhaitent peuvent parler d'une «vaccination obligatoire» pour tous les fans de hockey à partir de seize ans. Les voix critiques ne manqueront pas. Alors les clubs ont-ils des répercussions à craindre? Non.

L’article