DE | FR

Sous pression, le Conseil fédéral pourrait prolonger la gratuité des tests

Au Parlement les grands partis: PS, les Verts, l'UDC et le Centre soutiennent la gratuité des tests Covid. Le Conseil fédéral pourrait céder dès vendredi selon certaines sources.
16.09.2021, 07:4816.09.2021, 08:39

La pression monte contre le Conseil fédéral. Mardi, le groupe parlementaire UDC au parlement fédéral exigeait formellement que la Confédération continue à couvrir les coûts des tests Covid après le 1er octobre. Mais ce n'est pas le seul à être monté aux créneaux: des élus des partis Socialiste, Verts et du Centre se sont également prononcés contre la fin de la gratuité des tests.

Si les arguments, entre les camps politiques, en faveur d'une prolongation des tests gratuits divergent, une alliance semble se former. Ainsi, ce jeudi, c'est au tour du groupe socialiste d'interpeller le parlement à ce sujet, indique le journal Le Temps. Les pressions qui se multiplient pourraient forcer le Conseil fédéral à rebrousser chemin et à prolonger la gratuité des tests au-delà du 1er octobre dès ce vendredi, selon l'Aargauer Zeitung

Pourquoi l'UDC réclame la gratuité?

Tant que l'obligation du certificat s'applique, le premier parti de Suisse estime que les tests doivent rester gratuits. Voici les arguments de l'UDC pour soutenir sa motion:

  • Les tests payants constituent une charge supplémentaire, en particulier pour les jeunes et les individus ayant peu de moyens financiers, et sont donc inacceptables.
  • La prise en charge des coûts par la Confédération pourrait en outre être considérée comme un soutien indirect aux branches déjà durement touchées.

Quels sont les arguments à gauche?

Le groupe des Verts au Parlement a également demandé sur Twitter au Conseil fédéral de continuer à offrir les tests gratuitement à partir du mois d'octobre 👇.

Mais, l’argument proposé par le parti écologiste n'est pas le même: le but est que le plus grand nombre de personnes possible continue à se faire tester, et ainsi de protéger leurs cercles proches. Le parti socialiste, quant à lui, va sensiblement dans le même sens.

Et le Centre?

Le président du Centre, Gerhard Pfister, a notamment écrit sur Twitter que l'objectif le plus important reste de soulager les hôpitaux. Selon lui, les tests doivent rester gratuits pour que le certificat Covid soit accepté. Quant au chef du groupe parlementaire du Centre, Philipp Matthias Bregy, il soutient aussi la prolongation de la gratuité, rapporte le Blick.

Le PLR, dernier des Mohicans

Le parti de droite libérale est le dernier à soutenir la position du Conseil fédéral sur la fin de la gratuité des tests. (jah)

16 ans face à l'extension du certificat Covid

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Les élections au Conseil des Etats seront soumises, comme celles au National à la loi sur la transparence du financement. La Suisse va (enfin, diront certains) avoir une loi qui éclaire des zones d’ombre de la vie politique suisse. Dans les faits, comment ça marche?

C’est historique et un vrai changement de paradigme: la Suisse va se doter d’une législation en matière de transparence du financement de la politique. Le pays rattrape ainsi un important retard par rapport à ses voisins et répond aux critiques régulières du GRECO (Groupe d’États contre la corruption).

Mais, comment ça marche concrètement? Démonstration.

Ca tombe bien: lundi, le canton de Fribourg a pour la première fois mis en application sa propre loi sur le financement de la politique, …

Lire l’article
Link zum Artikel