DE | FR
Des femmes, dont une torse nu, lors d'une manifestation du collectif Vaud de la Greve féministe le 8 mai 2021 devant le palais de justice de Montbenon à Lausanne.
Des femmes, dont une torse nu, lors d'une manifestation du collectif Vaud de la Greve féministe le 8 mai 2021 devant le palais de justice de Montbenon à Lausanne.keystone

Six personnes devant la justice pour avoir manifesté seins nus

Accusées d'habillement contraire à la décence et à la morale publiques, les féministes s'opposent et plaident l'acquittement. Elles risquent une amende de plus de 500 francs.
19.05.2022, 12:0020.05.2022, 10:47

Six personnes du collectif «Révoltétons-nous» comparaissent jeudi 19 mai devant le Tribunal de police de Lausanne. Elles sont accusées d'avoir manifesté seins nus dans les rues de la capitale vaudoise lors de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars 2021.

Elles faisaient partie d'un groupe de 18 femmes ayant défilé sans autorisation, dans un contexte de règles strictes liées au Covid-19. Elles sont rapidement interpellées par la police, qui leur demande de décliner leur identité et de se rhabiller. Elles obtempèrent sans résistance avant de se disperser.

Elles ont, toutefois, par la suite reçu des ordonnances pénales de 360 francs, auxquelles se sont ajoutés des frais judiciaires de 200 francs. Douze d'entre elles ont payé la totalité de l'amende, et six autres s'y sont opposées. Elles sont aujourd'hui sur les bancs du tribunal à Montbenon.

Habillement contraire à la décence publique

Les faits retenus contre elles sont les suivants: participation à une manifestation interdite de plus de 15 personnes sur l'espace public, trouble à la tranquillité publique et habillement contraire à la décence ou à la morale publique. C'est ce dernier chef d'accusation qu'elles contestent.

Dénonçant une sexualisation discriminante de la part des autorités, ces militants féministes ont entre-temps créé un collectif nommé «Revoltétons-nous!», avec pour objectifs de récolter des fonds pour payer les frais de justice d'une part, et de lutter contre la sexualisation des corps genrés féminins d'autre part.

Peu avant l'audience, près de 40 personnes sont venues manifester leur soutien aux prévenues devant le tribunal lausannois. Les six personnes ont, quant à elles, lu leurs revendications et raconté des récits personnels, notamment sur le regard sexualisé des hommes à leur encontre. Leur défense était assurée par cinq avocates et un avocat. Ils devraient plaider collectivement l'acquittement. (ats/ag)

25 panneaux de toilettes qui sont drôles (ou sexistes)

1 / 27
25 panneaux de toilettes qui sont drôles (ou sexistes)
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

«Vous n'irez nulle part» - Ce chauffeur vire des clients racistes

Plus d'articles sur l'actualité vaudoise

Renovate Switzerland a bloqué une sortie d’autoroute à Crissier

Link zum Artikel

Le Grand Conseil vaudois pourrait se saisir du drame de Montreux

Link zum Artikel

Alors que Villars a frôlé le drame, comment protéger les trains de montagne?

Link zum Artikel

Camille, enlevée il y a 11 ans, a été retrouvée dans le canton de Vaud

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les services secrets suisses s'attendent à davantage de cyberattaques
Dans le contexte de la guerre en Ukraine, il faut s'attendre à une augmentation des cyberattaques en Suisse. Et Genève pourrait être davantage dans le collimateur des espions. C'est ce qu'écrit le Service de renseignement de la Confédération (SRC) dans son dernier rapport.

«Nous sommes les témoins d’un changement d’époque qui ébranle et modifie», écrit la ministre de la défense Viola Amherd en préambule du rapport annuel du SRC. Le conflit impose à l'Europe et à la Suisse de repenser la politique de sécurité.

L’article