DE | FR
Bild

La Genève humanitaire se mobilise pour libérer Julian Assange

Plusieurs personnalités publiques se mobilisent aujourd'hui à Genève, en faveur du fondateur de Wikileaks. Il risque 175 ans de prison aux Etats-Unis pour avoir diffusé des informations classifiées.

Jason Huther
Jason Huther



Depuis 2010, Julian Assange, fondateur de Wikileaks, vit sous la menace d'une extradition aux Etats-Unis, où il risque 175 ans de prison. Pourquoi? Car son site a diffusé, à l'échelle internationale, des documents attestant des bavures et des crimes infligés par l'armée américaine, engagée dans ses guerres d'Irak et d'Afghanistan.

Aujourd'hui, à Genève, une dizaine de personnalités, dont le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, et la maire de la ville, Frédérique Perler, lancent l'«Appel de Genève pour libérer Assange». Mais pourquoi donc?

L'élément déclencheur

Bild

La couverture du TIME, le 13 décembre 2010.

En 2010, Wikileaks diffuse plus de 700 000 documents classifiés. Le plus retentissant, intitulé Collateral murder («meurtre collatéral»), montre un hélicoptère de l'armée américaine en train d'ouvrir le feu sur des civils à Bagdad. Cette bavure avait fait au moins 18 morts, dont deux enfants et deux reporters de l'agence Reuters.

Les 11 dernières années d'Assange

Après la diffusion de ces bavures, la vie de Assange a été plutôt mouvementée:

epa05144912 WikiLeaks founder Julian Assange (C) speaks to the media from a balcony of the Ecuadorian Embassy in London, Britain, 05 February 2016. Assange hailed a UN panel's finding that he is under arbitrary detention on 05 February, urging Britain and Sweden to 'implement the decision.' Britain and Sweden have dismissed the ruling by the UN Working Group on Arbitrary Detention, a panel of independent legal scholars, that the Australian activist had been subject to arbitrary detention since his arrest in London in 2010 on Swedish allegations of rape and sexual harassment. Although the ruling is legally binding, the panel has no power to enforce it, and their decision was quickly dismissed by Britain and Sweden. EPA/FACUNDO ARRIZABALAGA

Julian Assange au balcon de l'ambassade de l'Équateur, à Londres, en mai 2017. Image: EPA

Bild

shutterstock

Assange aujourd'hui

«L'état de santé de Julian Assange s'est sérieusement détérioré», assurent les instigateurs de l'Appel de Genève pour libérer Julian Assange sur leur site. Selon Nils Melzer, les conditions d'emprisonnement du créateur de WikiLeaks constituent:

«Une torture psychologique, un traitement cruel, inhumain ou dégradant. Julian Assange n'a commis aucun autre crime que celui de dire la vérité.»

Les accusations portées contre cet Australien de 49 ans constituent une grave atteinte à la liberté de la presse, estiment les organisateurs de l'événement. L'Appel de Genève, qui comprend six demandes, sera rendu public et ouvert à la signature le 4 juin ici.

Pourquoi choisir Genève?

Les lanceurs de cet Appel n'ont pas choisi la ville au hasard:

«Genève est le siège du Conseil des droits de l'homme et d'innombrables organisations internationales et non gouvernementales (ONG) pour la défense des droits de l'homme, de la liberté d'expression et de la liberté de la presse. Cet engagement lui confère une responsabilité particulière dans la promotion de ces valeurs en Suisse et dans le monde.»

Une statue pour Assange, Manning et Snowden

Installée sur le quai des Pâquis, face au Jet d'eau de Genève, la sculpture de Davide Dormino «AnythingToSay?» («quelque chose à dire?»), représentant les lanceurs d'alerte Edward Snowden, Chelsea Manning et justement Julian Assange, sera officiellement inaugurée ce samedi 5 juin.

Bild

L'artiste Davide Dormino et son oeuvre «AnythingToSay?» au moment de l'inauguration à Berlin. Cette sculpture voyage de ville en ville. Après Paris ou Bruxelles, elle débarque à Genève. Image: wikipédia

L'Association des usagers des Bains des Pâquis, initiatrice et organisatrice de l'événement, présentera également une exposition sur les lanceurs d'alerte.

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

14 activistes d'Extinction Rebellion font recours contre leur condamnation

En juin 2021, la justice avait condamné des activistes du climat à 200 francs d'amende pour avoir bloqué une des artères de la ville de Neuchâtel. Ils ont fait recours.

En mars 2020, 14 activistes d'Extinction Rebellion avaient occupé pendant 75 minutes une des artères de la ville de Neuchâtel. Condamnés en juin dernier, ils vont faire recours à l'instance supérieure. Et pour cause. Ils estiment que leur droit de manifester n'a pas été pris en considération.

Même si le juge a reconnu l'urgence climatique, «il a refusé d’admettre l’état de nécessité. Il n’avait en outre pas estimé utile de faire témoigner une scientifique de renom qui pouvait …

Lire l’article
Link zum Artikel