DE | FR

Une enquête est ouverte sur les cas d'enfants maltraités au Foyer de Mancy

Après plusieurs dénonciations d'enfants maltraités dans la presse, une sous-commission parlementaire va enquêter sur la situation du foyer spécialisé pour jeunes autistes de Mancy.
31.01.2022, 17:1331.01.2022, 19:18

A Genève, une sous-commission parlementaire va tenter de faire la lumière sur ce qu'il s'est passé dans le foyer spécialisé pour jeunes autistes de Mancy, établissement placé sous l'égide de l'Office médico-pédagogique.

Ouvert en juin 2018 à Collonge-Bellerive, le foyer spécialisé de Mancy accueille une dizaine de jeunes de 8 à 18 ans souffrant d'autisme ou de déficiences intellectuelles.

Qui fait partie de la commission?

La sous-commission est composée par:

  • Cyril Aellen (PLR).
  • Jennifer Conti (PS).
  • Thierry Cerutti (MCG).

Comme l'a fait savoir lundi la commission de contrôle de gestion du Grand Conseil genevois, les trois élus devront enquêter sur les dysfonctionnements survenus dans le foyer. Leur rapport sera rendu public.

Lundi soir, dans l'émission «Forum» de la RTS, Anne Emery-Torracinta, la cheffe du Département genevois de l'instruction publique (DIP), a précisé avoir été informée des dysfonctionnements en mars 2021, et non en août 2020 comme l'ont affirmé certains médias. «Le département a toujours agi en temps et en heure.»

«Je tiens à faire toute la lumière sur ce qu'il s'est passé», a-t-elle poursuivi. «Le but de l'enquête est de comprendre comment on en est arrivé là, pourquoi il n'y a pas eu de dénonciation pénale immédiate, pourquoi des éléments étaient connus mais n'ont pas été transmis.»

Une autre enquête est en cours

L'établissement fait également l'objet d'une enquête externe, dont les conclusions sont attendues pour la fin du mois de février. Le Département de l'instruction publique, estimant disposer d'éléments pouvant être constitutifs d'une violation du devoir d'assistance et d'éducation, a en outre dénoncé l'affaire à la justice.

Une enquête du Temps et de Heidi.news, publiée la semaine passée, a fourni des détails sur les maltraitances qui seraient survenues au sein du foyer. Des enfants auraient été privés de nourriture, enfermés, projetés au sol, laissés dans leurs excréments ou encore traînés d'une pièce à l'autre par leurs vêtements.

Anne Emery-Torracinta a encore dit n'avoir vu aucun signe de maltraitance quand elle a visité le foyer, en automne 2019: «Il n'y avait pas d'enfants présents. Et de toute façon, s'il y avait des cas de maltraitance, ils ne me l'auraient pas dit comme ça.»

La cheffe du DIP s'est montrée confiante en l'avenir: «Beaucoup de choses ont été faites, il y a une nouvelle direction, de nouveaux collaborateurs. Les choses sont véritablement reprises en main.» (mbr/ats)

Il neige actuellement dans le désert du Sahara

1 / 8
Il neige actuellement dans le désert du Sahara
source: karim bouchetata
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Et pour tout savoir de l'actu chaude en Suisse en ce moment...

Voici les sextoys préférés des Suisses (les Fribourgeois sont des coquins)

Link zum Artikel

Pas de Conseil fédéral aux JO: «C'est la solution de facilité»

Link zum Artikel

Bannir la pub pour le tabac: et pourquoi pas le sucre et la viande aussi?

Link zum Artikel

Votations du 13 février: le point sur l'initiative «enfants sans tabac»

Link zum Artikel

Votations sur les médias: d'où vient la méfiance envers les journalistes?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Feux de forêt: La Suisse doit «se préparer à cette situation»
La Suisse n'est pas disposée à affronter d'importants feux de forêt. C'est la mise en garde de Serge Depallens, directeur de l'ECA Vaud, alors que la sécheresse fait redouter une hausse des incendies.

«Si nous devions lutter contre un feu d'ampleur, ce serait compliqué», reconnaît le directeur de l'Etablissement cantonal vaudois d'assurance contre l'incendie et les éléments naturels (ECA), samedi, dans une interview accordée au Temps.

L’article