DE | FR

Le trafic ferroviaire a repris entre Lausanne et Genève, mais il reste des problèmes

Image: sda
Bonne nouvelle pour les pendulaires entre Genève et Lausanne. Depuis ce vendredi matin à 5h, quatre trains sur six circulent par heure et par sens.
12.11.2021, 06:0412.11.2021, 07:17

Le trafic ferroviaire a repris vendredi matin sur la ligne CFF entre Lausanne et Genève. Il était interrompu, depuis mardi après-midi, suite à l'affaissement du sol à la hauteur à Tolochenaz (VD).

La première voie a été rétablie à 3h et la seconde 5h, ont indiqué les CFF sur Twitter. Et d'ajouter qu'en trafic grandes lignes, quatre trains sur six circulent par heure et par sens.

La veille, les CFF avaient précisé que les trains ne circuleront qu'à 20km/h à l'endroit de l'affaissement si bien que la capacité de la ligne restera limitée. Des bus de remplacement continuent en outre d'assurer la liaison entre Morges et Allaman. Cette exploitation limitée devrait durer au moins jusqu'à mardi prochain, plus d'infos ici 👇.

(ats/jch)

Pour accompagner cette bonne nouvelle: «Maman?» Jacinda Ardern interrompue par sa fille en direct sur Facebook

Plus d'articles sur les trains et les CFF

Panne: et si le trou avait rendu les CFF plus humains?

Link zum Artikel

Plus de train entre Lausanne et Genève? Voici comment vous faire rembourser

Link zum Artikel

WC spéciaux, fenêtres condamnées, voici les wagons CFF pour supporters

Link zum Artikel

Prochain arrêt: le quiz! Quel usager des CFF es-tu?

Link zum Artikel
Injecter une 4e dose de vaccin? Pourquoi «ce n'est pas une bonne idée»
Après Israël, l'Espagne, le Danemark ou encore la Hongrie ont décidé d'opter pour une quatrième injection de vaccin contre le Covid. Voici trois raisons pour lesquelles cette solution ne serait pas forcément pertinente en Suisse.

Dans le sillage d'Israël - qui propose une quatrième dose de vaccin contre le Covid aux plus de 60 ans depuis début janvier - plusieurs pays ont décidé d'opter pour une nouvelle injection ces derniers jours. En Espagne et au Danemark, les citoyens «très vulnérables» pourront repasser par la case piqûre. Dès le mois de février, le Chili administrera une quatrième dose aux personnes âgées.

L’article