DE | FR

Un tiers des patients Covid aux HUG ont été infectés à l'hôpital

32% des personnes enregistrées en tant que «patient Covid» aux Hôpitaux universitaires de Genève n'étaient pas positifs au moment de leur admission.
31.01.2022, 11:5331.01.2022, 11:59

Genève est actuellement le canton le plus touché par le coronavirus. Le nombre de cas pour 100 000 habitants s'y élève à 20 498, alors que la moyenne nationale se situe autour des 14 000. De l'autre côté du tableau, Argovie n'enregistre «que» 11 686 cas pour 100 000 habitants.

Ce taux d'incidence élevé à Genève, se reflète dans l'occupation des Hôpitaux universitaires genevois (HUG). Actuellement, 510 personnes y sont hospitalisées: il s'agit de 259 patients Covid et de 251 malades soignés pour un suivi après avoir attrapé la maladie. Il s'agit de chiffres plus élevés par rapport à il y a quelques mois (début novembre, il y avait 69 patients, toutes catégories confondues), mais beaucoup plus faibles par rapport au pic de la deuxième vague (près de 700 patients hospitalisés).

Mais au-delà de la comparaison avec les autres vagues, les chiffres des hospitalisations montrent un élément intéressant: un tiers des patients enregistrés comme cas Covid aux HUG durant les trois premières semaines de l'année étaient négatifs au moment de leur admission.

Hospitalisées pour d'autres raisons, ces personnes ont été contaminées à l'hôpital, écrit 24 Heures. C'est ce qu'on appelle une «infection nosocomiale». Cette situation concerne 179 personnes (sur un total de 564 patients Covid), qui ont été infectées par d’autres malades, des visiteurs ou le personnel soignant.

Forte contagiosité d'Omicron

En effet, les personnes qui ont été hospitalisées directement à cause du Covid ne représentent que 42% du total. Les autres 26% sont des patients qui ne savaient pas d'être positifs lors de leur admission à l'hôpital.

L'origine de l'infection ne change pas le résultat: tous les patients positifs requièrent un transfert vers des unités Covid.

Pour les HUG, ces chiffres reflètent la «très forte contagiosité» du variant Omicron. A titre de comparaison, seuls «entre 10 et 12% des cas» avaient comme origine une infection nosocomiale lors de la vague de l’automne 2020. (asi)

Serons-nous tous dépressifs à cause du Covid?

Plus d'articles sur le Covid

Injecter une 4e dose de vaccin? Pourquoi «ce n'est pas une bonne idée»

Link zum Artikel

5 points pour comprendre pourquoi l'OMS désavoue les vaccins Covid

Link zum Artikel

Faut-il lever les mesures Covid et prendre la vague de plein fouet?

Link zum Artikel

Pas de rappel, pas de piqûre et pas d'infection? Le vaccin nasal fait rêver

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Menace à l'aéroport de Zurich? Opération policière en cours
La police est mobilisée à l'aéroport de Zurich. Certaines sources parlent d'une alerte à la bombe concernant un vol d'Helvetic Airways de la Pologne vers la Suisse.

Une opération de police est actuellement en cours à l'aéroport de Zurich. La police cantonale confirme une information de Toponline.ch, mais ne donne pas encore d'informations sur la raison de cette intervention. Plusieurs médias spéculent sur le fait qu'il s'agirait d'une alerte à la bombe et qu'Helvetic Airways serait concernée.

L’article