DE | FR
enquête

La police genevoise est (encore) visée par une enquête

Une nouvelle affaire vient troubler la police genevoise. Au cœur de cette enquête du Ministère public: les liens suspects entre plusieurs agents des forces de l'ordre et un garagiste.
18.05.2022, 08:2118.05.2022, 11:04

Après l'affaire des Pâquis, la police genevoise est visée par une nouvelle enquête de la «police des polices», l'Inspection générale des services, révèle la RTS.

L'institution se penche sur les rapports étroits entre plusieurs policiers et un garagiste, installé à Satigny (GE). Lequel aurait fait preuve de «générosité suspecte» à leur égard, en leur offrant des cadeaux (vacances tous frais payés, services ou prestations de garage à l'œil, anniversaire d'un policier organisé dans les locaux du garage...). Une dizaine d'agents seraient concernés. Et non des moindres: quatre d'entre eux seraient des cadres supérieurs.

Mardi matin, indique la RTS, une perquisition a été menée au siège du garage par la Brigade de lutte contre la traite d’êtres humains et la prostitution illicite (BTPI). Selon nos confrères, une demi-douzaine de personnes ont été interpellées, dont le patron.

L'enquête du garage de Satigny dira s'il y a eu des manquements éthiques et pénaux de la part des policiers impliqués. Une chose est sûre, l'affaire tombe plutôt mal pour la police genevoise, déjà ébranlée par plusieurs affaires ces derniers mois. (mbr)

Faire du catch féminin en Suisse romande? C'est possible!

Plus d'articles sur la Suisse

Affaire Credit Suisse: c'est quoi cette loi qui muselle les médias?

Link zum Artikel

Etes-vous incollable sur le patrimoine culinaire suisse?

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel

La Suisse, ce faux pays de riches

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voitures électriques: début 1900, un Suisse a failli devenir Elon Musk
Longtemps considérés comme des curiosités, les véhicules électriques sont aujourd’hui sur toutes les lèvres. On sait moins, en revanche, qu’ils ont déjà connu un âge d’or aux alentours de 1900. A l’époque, près de la moitié des automobiles circulant à New York étaient des véhicules électriques. La Suisse contribuait alors dans une large mesure à l’électromobilité au niveau international.

Vers 1900, nul ne pouvait encore prédire quel mode de propulsion automobile allait s’imposer sur les routes. Aux Etats-Unis, la circulation se partage à peu près équitablement entre les véhicules à vapeur, à essence et électriques. En plus de manquer cruellement de fiabilité, les premières voitures à essence sont chères à l’usage et leur moteur démarre laborieusement.

L’article