DE | FR
Bild

Image: Shutterstock

Votations du 13 juin: mes amis, mes emmerdes

Jamais on ne se sera autant engueulés entre copains et en famille que durant cette campagne de votations qui s'achève dimanche. Pour la première fois, vous avez vu dans le poêlon à raclette une arme.



Comment lui dire? D’habitude, on s’entend sur tout. J’hésite à lui en parler. En même temps, il doit bien s’en douter. Vu qu’on n’a pas abordé le sujet ensemble. Berset, pour lui, c’est Hitler. Pour moi, c’est de Gaulle. Vous vous en doutez, lui et moi, on n’est pas d’accord sur la loi Covid. Il m’énerve. Je le trouve con. Il doit penser la même chose de moi. Heureusement qu’on a rendu nos affaires militaires. Sinon, on montait au Lac Noir se tirer dessus.

Vous aussi, avec vos amis, vos collègues, dans vos familles, vous avez connu ça, ces dernières semaines? Ces envies de baffes, comme à Macron? Ces colères brusques, seulement calmées par la sortie du soir avec le chien. C’était chaud, non?

Avouez, ce samedi-là, vous auriez bien envoyé votre poêlon à raclette à la gueule de votre meilleur pote, hein? De maman? Maman, non, quand même pas. Qu’est-ce qu’elle a pu vous courir sur le système, avec sa «dictature». Même qu’elle a signé toutes les pétitions en ligne des antivax. Vous aussi, vous avez signé? Aïe! Bon, on se tient au jus pour la course d’orientation de dimanche. Rendez-vous après la fermeture des bureaux de vote. Si ça se trouve, on sera dans la même équipe. Unis comme la carte et la boussole.

Et c'est pas fini!

Quelles semaines! On s’en souviendra. En plus, avec ce Covid – rouvrira, rouvrira pas, QR code où-quand-comment, cet été les Pouilles, les Franches-Montagnes ou la piscine du coin – ça faisait bim-bam-boum dans la tête.

Avec cinq votations fédérales au compteur, et pas des petits trucs, on a rarement eu autant l'occasion de s’engueuler. La loi Covid, un vrai Sonderbund. Mais il y a le reste: le terrorisme, les pesticides (2X) et le CO2. On a godwiné un max: après le coup d’Etat sanitaire, l’Auschwitz climatique. Votre ado zadiste ne vous adresse plus la parole depuis le binz de la colline du Mormont. Parce qu’au TJ, devant les images de l’évacuation, vous avez dit «bon débarras». Va falloir rattraper le coup.

Avec la loi sur le terrorisme, la MPT, durant toute cette campagne qui s'achève, soit t’étais Pinochet, soit t’étais Andreas Baader, une raclure d'extrême droite, une pourriture d'extrême gauche. Y’avait pas de milieu. Et encore, on n’a pas parlé des sujets annexes, le féminisme et l’écriture inclusive. Eux dureront plus d’un dimanche. Si on arrive en vie à Noël, promis, foie gras pour tous.x.tes!

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Les requérants d'asile seront davantage vidéosurveillés

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel

Voici comment les villes et les cantons romands agissent pour le climat

Link zum Artikel

L'Aurus Senat de Poutine ou la Cadillac One de Biden? L'épreuve de force

La semaine prochaine, le président américain Biden et le russe Poutine se rencontreront à Genève. Et si on comparaissait leurs grosses voitures de luxe?

Après avoir atterri à Genève, le président américain Joe Biden et le président russe Vladimir Poutine monteront dans leurs limousines blindées. Voici ce que nous savons sur les traîneaux de luxe:

La Cadillac One de Biden – également connue sous le nom de «The Beast» («la Bête») – est un monstre d'acier de 6,5 tonnes qui peut résister aux tirs de fusils d'assaut et de missiles.

Outre des équipements défensifs, la voiture de luxe transporterait même des poches de sang correspondantes au groupe …

Lire l’article
Link zum Artikel