DE | FR
Orages de grêle grosse comme des balles de golf à La Chaux-de-Fonds. watson

Certains des grêlons faisaient facilement la taille d'une balle de golf. watson

Des balles de golf se sont abattues sur La Chaux-de-Fonds

Un très violent orage a secoué la ville des Montagnes neuchâteloise. Des grêlons de près de 5 centimètres de diamètre sont tombés. Les dégâts engendrés vont alourdir la facture qui s'élève déjà à 11 millions suite aux orages tombés ce week-end.

Jason Huther
Jason Huther



«Alerte pour La Chaux-de-Fonds: orage degré 3», a alerté Météosuisse vers 15h22. Le ciel neuchâtelois avait alors commencé à s'assombrir. Rien de très anormal en été qu'une bonne roillée (comme disent les plus vieux).

Grêle à La Chaux-de-Fonds, 21 juin 2021, juste après 16 heures.

Image: watson

Pourtant ce n'est pas la pluie attendue qui est arrivée, mais bien de véritables balles de golf qui se sont abattues avec fracas sur la ville de La Chaux-de-Fonds. Il était alors 16 heures.

«C'est la guerre, moi je ne mets pas un pied dehors»

Une Chaux-de-Fonnière

Vidéo: watson

«Mon chat a slalomé, terrifié, entre les grêlons qui s'abattaient pour venir se réfugier à l'intérieur»

Un Chaux-de-Fonnier

Les grêlons à l'allure de projectiles – gros de près de cinq centimètres de diamètre – qui n'explosaient pas au sol ont ravagé certains potagers, mais ce sont les véhicules stationnés dans les rues qui ont payé un lourd tribut. De nombreux pare-brise ont été endommagés, voire brisés.

Grêle à La Chaux-de-Fonds, 21 juin 2021, juste après 16 heures.

Image: dr

«On dirait que ma voiture a subi des tirs de mitrailleuse»

Une Chaux-de-Fonnière

Bild

Un très violent orage a secoué la ville des Montagnes neuchâteloise. Des grêlons de près cinq centimètre de diamètres sont tombés.

Image: dr

Y a-t-il d'autres grandes victimes? «Il y a en cours 5 ou 6 interventions de pompiers, cela concerne surtout des fenêtres cassées sur les toits», informe la police neuchâteloise, contactée lundi en fin d'après-midi. Pour l'heure aucune inondation n'était à déplorer.

Si le bilan financier n'était évidemment pas connu lundi, il est certain que les carrossiers et vitriers ne vont pas chômer ces prochains temps. D'ailleurs, on connaît le prix des orages du week-end dernier qui ont touché surtout la région de Fribourg: 11 millions de francs pour l'assureur Axa. Pour le détail, par ici👇.

Les dégâts dus à la grêle se chiffrent en millions de francs

Les orages du week-end ont causé des dommages d'environ 11 millions de francs, selon les premières estimations de l'assureur Axa. Des grêlons atteignant parfois la taille d'une balle de golf ont brisé les vitres et provoqué d'importants dégâts de carrosserie. Axa a reçu des déclarations de sinistre provenant de toute la Suisse, principalement de Fribourg, de la région au nord de Thoune (BE), ainsi que de Malters/Kriens (LU). L'assureur s'attend à recevoir environ 3700 déclarations de sinistre.
Le canton de Fribourg a été particulièrement touché, avec des vents à plus de 110 km/h, des grêlons mesurant plusieurs centimètres et précipitations de 20 litres par mètre carré en une demi-heure. (ats)

Vous aimez les orages d'été? Ces sujets vont vous plaire:

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

La planète a enregistré un record de chaleur en 2020

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) tire une fois de plus la sonnette d'alarme sur le réchauffement climatique. 2020 a été l'une des trois années les plus chaudes jamais observées. Explications.

La planète brûle et le Covid-19 n'y peut rien, selon le rapport annuel établi par l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Pour eux, «le ralentissement économique lié à la pandémie n'a réussi à freiner ni les moteurs ni l'intensification des effets du changement climatique». Le constat est donc alarmant.

Malgré le refroidissement dû à la Niña (explications ci-dessous), la température moyenne à la surface du globe a dépassé de 1,2 °C celle de l’époque préindustrielle (période …

Lire l’article
Link zum Artikel