DE | FR
Image: Shutterstock

Voici comment (peut-être) éviter la météo foireuse pour profiter des terrasses

Les restaurants ont rouvert leurs terrasses, mais avec le mauvais temps qui approche, il va falloir viser juste pour éviter de se faire rincer. Voici nos conseils de pros.
29.04.2021, 06:0401.05.2021, 11:59
Suivez-moi

La référence: MeteoSwiss mais il faut savoir s'en servir

«J'ai fait une étude comparative il y a quelques années pour les prévisions en Suisse romande et la meilleure application, c'était MeteoSwiss», assure Robert Bolognesi, nivométérologue. Le directeur de MeteoRisk à Sion souligne que les pronostics sont surtout fiables à court terme.

Autre avantage de MeteoSwiss à ses yeux, un bulletin écrit qui permet de donner une information plus nuancée et détaillée qu'un simple pictogramme. Le spécialiste pointe également l'intérêt du radar qui fournit des prévisions assez fiables pour les douze prochaines heures. «C'est un bon truc pour aller sur les terrasses, mais il faut apprendre à le lire», précise Robert Bolognesi.

Il conseille de ne pas se focaliser sur la zone bleue ou verte au-dessus de notre localité, mais plutôt d'observer le déplacement général du rideau de précipitation. Son confrère de MeteoNews, Frédéric Glassey, va dans le même sens. Il invite notamment à recharger le radar toutes les heures pour bénéficier des dernières informations.

Les grands publics: Plutôt précises, mais pas infaillibles

Hormis MeteoSwiss, d'autres applications trouvent grâce aux yeux de Frédéric Glassey: Landi Météo, MeteoNews Pro et MoreCast. Il reconnaît toutefois qu'il n'est pas totalement objectif puisque c'est son entreprise qui fournit les données météos à ces logiciels.

«Les app sont précises mais, en météo, la réalité change constamment»
Frédéric Glassey, MeteoNews

«Dans tous les cas, aucune application grand public n'est capable d'anticiper avec une certitude absolue», pointe-t-il tout en soulignant l'existence d'outils professionnels beaucoup plus fiables et plus précis, utilisés notamment par les agriculteurs et les entreprises de constructions, mais nécessitant une formation.

A fuir: Les applis qui ne sont pas adaptées à la Suisse

Les deux météorologues se rejoignent sur le fait qu'il faut éviter les applications développées à l'étranger. «Elles ne sont pas nécessairement mauvaises, mais elles sont plutôt destinées à des régions non-alpines. Une application locale sera plus précise», observe Robert Bolognesi.

«Sur les terrasses, franchement, on prend un parapluie et on y va. En montagne, là ça vaut la peine de regarder»
Robert Bolognesi, MeteoRisk

Et ça, quelqu'un l'avait prévu?

1 / 6
Aux USA, de la neige en veux-tu en voilà
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

En parlant de se faire rincer... T'as où les vagues?

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Le lobby de l'argent freine la lutte contre la mafia en Suisse»
La lutte contre le crime organisé a toujours été difficile en Suisse, déplorent deux spécialistes. Si peu de progrès ont été faits depuis 50 ans, les choses pourraient commencer à bouger.

La journaliste d’investigation Madeleine Rossi était en train de boire un café dans la vieille ville de Lucerne. Un rédacteur en chef d'un média romand s'est alors manifesté. Il lui a demandé son avis sur l’affaire Nespresso, où 500 kilos de cocaïne ont été découverts dans une usine à Romont. En quête d’explications, il était logique que les médias se tournent vers une des grandes spécialistes de la mafia italienne en Suisse.

L’article