DE | FR

La Suisse se prépare à affronter la grippe aviaire

Les mesures visant à lutter contre la grippe aviaire resteront en vigueur au moins jusqu’à la fin du mois de janvier 2022.
Les mesures visant à lutter contre la grippe aviaire resteront en vigueur au moins jusqu’à la fin du mois de janvier 2022.Image: Shutterstock
La grippe aviaire guette la Suisse. Après la détection d'un premier cas dans le pays, des mesures de protection à l'échelle nationale ont été décrétées pour empêcher sa propagation.
29.11.2021, 14:5329.11.2021, 17:28

L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a décidé d'agir. C'est un cas de grippe aviaire, détecté la semaine dernière dans le canton de Zurich chez un éleveur amateur détenant des volailles, qui a alarmé les autorités.

Des dispositions particulières

Pour freiner une propagation de la grippe aviaire, voici les mesures mises en place à partir de lundi:

  • L'alimentation des animaux vivant dans ces zones et leur sortie sont soumises à une attention particulière.
  • Les poules, les oies et autres volailles domestiques ne peuvent sortir qu’à certaines conditions. Par exemple, dans des locaux extérieurs munis d’un toit étanche et de parois latérales grillagées ou sur des aires de sortie protégées des oiseaux sauvages par un filet.
  • Les oies et oiseaux coureurs devront par ailleurs être détenus séparément des poules.
  • Les oiseaux sauvages, responsables de l’introduction de l’épizootie en Suisse, seront davantage surveillés.
  • Des régions de contrôle et d’observation d’une largeur respective de 1 km et 3 km seront instituées le long de tous les grands cours d’eau du Plateau suisse.

Ces mesures resteront en vigueur au moins jusqu’à la fin du mois de janvier 2022. Pendant ce temps, les paiements directs pour les élevages particulièrement respectueux des animaux continueront d’être versés.

Neuchâtel a déjà réagi

Lundi, le canton de Neuchâtel a délimité une bande de 3 kilomètres autour des lacs de Neuchâtel et de Bienne, ainsi que le long des canaux de La Thielle et de la Broye. Aucun cas n'a été recensé pour l'instant sur le sol neuchâtelois.

«Le Service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) va informer les quelque 200 détenteurs de volaille concernés, situés sur le Littoral, de lui signaler tout cas de mort ou de maladie suspecte de leur volaille», a indiqué lundi le canton de Neuchâtel.

Une cellule de crise a été mise sur pied pour suivre l'évolution de la situation et prendre des mesures si besoin. Les services vétérinaires effectueront des analyses pour déterminer le statut épizootique des volailles.

Au fait, que risque-t-on?

D'après les dernières informations, le virus n’est pas transmissible à l’être humain. La consommation de viande, foie gras et œufs - et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille - ne présente aucun risque.

Les personnes qui trouvent des cadavres d’oiseaux sont néanmoins priées de ne pas les toucher et d’en informer un garde-faune, l’autorité chargée de la surveillance de la pêche ou la police cantonale. (ats/mbr)

Et sinon, voici des animaux mal empaillés

1 / 23
Animaux mal empaillés
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

En parlant de volailles, les Bouffistas sont allées au Canard Gourmand

Plus d'articles sur la Suisse

En Suisse, les meurtres parfaits sont trop nombreux

Link zum Artikel

La Coupe de Suisse de football en est-elle vraiment une?

Link zum Artikel

Devinez quelle est la ville la plus bruyante de Suisse!

Link zum Artikel

Participez à notre grand classement sur les conseillers fédéraux

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi le vote sur les F-35 pourrait aussi «réjouir» Viola Amherd
Cet été, l'initiative populaire contre l'achat de l'avion de combat F-35 devrait être définitivement déposée. Une votation pourra donc être possible avant l'expiration de l'offre de contrat.

Le Conseil fédéral ne veut pas attendre. La semaine dernière, il a décidé de signer les contrats d'acquisition de l'avion de combat F-35 avec le gouvernement américain «au plus tard pour le 31 mars 2023, c'est-à-dire pendant la période de validité des offres». Et ce, malgré la récolte de signatures en cours pour l'initiative populaire «Contre le F-35» du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), du Parti socialiste (PS) et des Verts.

L’article