DE | FR

Fukushima a précipité la sortie du nucléaire suisse

Doris Leuthard a fait de petites confidences au Temps sur la stratégie nucléaire de la Suisse.
05.03.2021, 08:5406.03.2021, 09:15

La Suisse a décidé de sortir du nucléaire suite à la catastrophe de Fukushima, survenue il y a dix ans. Revenant sur la décision, la ministre de l'énergie de l'époque, Doris Leuthard, relève le rôle joué par la majorité féminine du Conseil fédéral.

Elle confie, dans Le Temps, n'avoir pas tout de suite réalisé qu'il s'agissait d'une catastrophe majeure. «Ma première réaction a été de dire: cela se passe très loin de chez nous, au Japon, dans un pays qui fait face avec sérieux et professionnalisme à des événements de ce genre», se rappelle-t-elle. Ce n'est que le lendemain qu'elle a compris que c'était «vraiment grave et que nous devions nous préparer à agir».

Le Conseil fédéral a pris sa première mesure le 14 mars: un moratoire sur les nouveaux projets nucléaires. Doris Leuthard précise qu'il a fallu prendre cette décision rapidement, car, à l'époque, il était prévu de remplacer les trois plus anciennes centrales par des nouvelles. Et d'ajouter qu'en tant qu'Argovienne, canton qui abrite des centrales, sa position «n'était pas facile» et qu'elle n'a «pas très bien dormi pendant deux nuits». (ats)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Selon un rapport, 20% des employés suisses veulent changer de travail
Une étude du cabinet PWC Suisse démontre que les employés en Suisse sont moins satisfaits en comparaison avec d'autres pays.

Presque 20% des salariés suisses pensent à un changement d'emploi dans les douze prochains mois. Un meilleur salaire et un travail qui procure davantage de satisfaction sont les principaux motifs évoqués par les personnes interrogées lors d'une enquête menée par le cabinet de consultants PWC.

L’article