DE | FR

13 février: les Suisses s'apprêtent à rejeter tous les objets, sauf un

C'est ce que révèle un sondage de Tamedia et 20 Minuten, diffusé ce vendredi. Le soutien à tous les objets perd du terrain par rapport à la dernière enquête, et seule l'initiative sur la publicité pour le tabac serait acceptée par le peuple.
21.01.2022, 06:0025.01.2022, 14:06

Aide aux médias ❌

  • 39% de oui.
  • 57% de non.

Le Parlement et le Conseil fédéral souhaitent soutenir les médias en Suisse, mais les électeurs ne semblent pas du même avis.

Les mesures en faveur des médias sont clairement rejetées par les partisans de l'UDC. Les électeurs du PLR disent également non à une large majorité et ceux du Centre majoritairement non. Dans le camp du oui, on trouve les adhérents du PS, des Verts et des Verts libéraux. C'est parmi les partisans du PS que la part du oui ou plutôt oui est la plus élevée, avec 64%.

Droit de timbre ❌

  • 32% de oui.
  • 58% de non.

Le soutien à la suppression du droit de timbre perd également du terrain par rapport au premier sondage Tamedia.

Les hommes sont plus enclins à soutenir la modification de la loi que les femmes. Dans l'ensemble, partisans et opposants sont quasiment de la même force parmi les adhérents de l'UDC. Le PRL se situe dans le camp du oui, tandis que le non l'emporte nettement chez les socialistes et les Verts, mais aussi parmi les adeptes du Centre et des Verts'libéraux.

Publicité pour le tabac ✅

  • 62% de oui.
  • 36% de non.

En ce qui concerne l'initiative sur l'interdiction de la publicité pour le tabac, le taux d'approbation a diminué de cinq points par rapport au premier sondage Tamedia.

Dans le camp du non, les partisans de l'UDC et du PLR sont majoritaires pour ce projet. Lors du premier sondage, le oui et le non étaient encore à égalité chez l'UDC. Le PS, les Verts, le Centre et les Verts'libéraux soutiennent l'initiative visant à interdire la publicité pour le tabac partout où elle peut atteindre les jeunes.

Les femmes y sont nettement plus en faveur que les hommes. L'interdiction est également clairement plus soutenue en Suisse romande et au Tessin qu'en Suisse alémanique. Et même si elle trouve des majorités dans tous les groupes d'âge, les moins de 50 ans la soutiennent davantage que leurs aînés.

Expérimentation animale ❌

  • 27% de oui.
  • 71% de non.

Concernant le dernier objet au menu du 13 février, les femmes sont plus enclines que les hommes à approuver l'initiative, mais chez les deux le non l'emporte nettement. Le texte ne trouve de soutien dans aucun parti. Les sympathisants des Verts sont les plus partisans du projet. (ats)

Ce que disait le dernier sondage 👇

Un policier hors de lui s'en prend à sa collègue et l'attrape par le cou

Plus de politique suisse

Sophie, non-vaccinée: «On m'accuse d'être responsable de la 5e vague»

Link zum Artikel

N'y avait-il pas plus urgent que «iel» dans les écoles vaudoises?

Link zum Artikel

10 ans que Berset est au Conseil fédéral: on a sorti les vieux dossiers!

Link zum Artikel

Quels cantons ont le mieux géré le Covid? Avenir Suisse distribue les bons points

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A Genève, le préau de l'école primaire en proie au crack sera fermé
Le Conseil municipal de la Ville de Genève a accepté une mesure de la droite proposant de fermer le préau de l'école primaire, pris d'assaut par la consommation de crack.

Il y a quelques jours, nous apprenions que l'école primaire Pâquis-Centre se retrouvait mêlée à un problème: le crack. Alors que gauche et droite semblaient nier toute responsabilité, la ville de Genève a décidé de fermer le préau de l'école. Une mesure proposée par la droite et soutenue par la conseillère administrative Christina Kitsos, nous explique la Tribune de Genève (TDG), mercredi.

L’article