DE | FR
Image: KEYSTONE

T-shirt polémique de Maurer: Parmelin défend son collègue

Le conseiller fédéral Ueli Maurer (UDC) a récemment mis en doute la politique sanitaire du Conseil fédéral. Le Parti socialiste l'accuse d'avoir bafoué le principe de collégialité. Mais le président Guy Parmelin a préféré défendre son collègue de parti.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
28.09.2021, 11:5828.09.2021, 15:21
kari kälin / ch media

Ils incarnent l'opposition la plus virulente à la politique Covid du Conseil fédéral: les «Freiheitstrychler» («marcheurs pour la liberté»), vêtus de leurs maillots blancs, protestant contre les mesures sanitaires, tantôt avec autorisation, tantôt sans.

Ces derniers temps, les rassemblements ont dégénéré, comme jeudi dernier à Berne, où les images de la «prise du Palais fédéral» ont fait le tour du monde.

Une critique acerbe

Le dimanche précédant cet incident dans la capitale fédérale, Ueli Maurer s'est affiché lors d'un événement de l'Union démocratique du centre (UDC) en arborant un t-shirt des «Freiheitstrychler». La photo a été rendue publique sur Twitter.

Le conseiller fédéral Ueli Maurer, lors d'un rassemblement UDC, vêtu du t-shirt des «Freiheitstrychler».
Le conseiller fédéral Ueli Maurer, lors d'un rassemblement UDC, vêtu du t-shirt des «Freiheitstrychler». source: Twitter

En outre, dans un discours, le ministre des Finances en a profité pour régler ses comptes avec la politique sanitaire du Conseil fédéral. Il a évoqué la prise de pouvoir de certains experts non-élus, à laquelle le Conseil fédéral a également pris goût.

Le ministre des Finances a également dénoncé une «crise de leadership» dans le secteur de la santé, visant ainsi indirectement le ministre de la Santé Alain Berset (PS).

En se montrant solidaire avec les opposants aux mesures anti-Covid, le ministre des Finances ébranle-t-il une fois de plus le principe de collégialité?

Le PS monte au créneau

Le Parti socialiste (PS) s'est montré particulièrement critique envers le comportement de Maurer, l'accusant de saboter de la politique Covid du gouvernement.

Lundi après-midi sous la Coupole fédérale, les socialistes ont interrogé plusieurs fois le président Guy Parmelin sur le discours controversé d'Ueli Maurer, qui a largement circulé sur les médias sociaux. Ils ont surtout souhaité savoir si le Conseil fédéral, dans son ensemble, partageait l'avis du ministre des Finances, et si ses constats sont compatibles avec le principe de collégialité.

L'excuse de la confidentialité

Le Conseil fédéral n'a pas formulé de reproches à l'égard d'Ueli Maurer. Dans ses réponses, le président Guy Parmelin (UDC) s'est retranché derrière les règlements: les réunions du Conseil fédéral sont confidentielles. Ainsi, il ne souhaite pas commenter pas les déclarations faites en public par l'un de ses membres.

«Toutes les décisions du gouvernement national sont prises collégialement»
Guy Parmelin

L'insistance du conseiller national socialiste Roger Nordmann n'a servi à rien. «Je me répète. Je ne commente pas ce que dit un conseiller fédéral en public», a déclaré Guy Parmelin. La conseillère nationale bernoise Nadine Masshardt (PS) s'est également heurtée à un mur.

La conseillère nationale bernoise Nadine Masshardt durant l'heure des questions.
La conseillère nationale bernoise Nadine Masshardt durant l'heure des questions.

Réactions des collègues de parti aux non-réponses du président de la Confédération? Nordmann affirme qu'il ne s'attendait pas à une réprimande publique de Maurer. Mais:

«Parmelin aurait pu expliquer que nous vivons une grave pandémie et qu'il vaut mieux se faire vacciner»
Roger Nordmann, conseiller national (PS)

Il ajoute qu'il considère cette référence à la confidentialité des réunions du Conseil fédéral comme une excuse, argumentant qu'Ueli Maurer a formulé ses déclarations controversées en public, et non lors d'une réunion du Conseil fédéral.

Reste à savoir si le PS laissera l'affaire en suspens ou non. «Nous allons maintenant discuter de l'opportunité et de la manière de poursuivre la procédure», a déclaré Nadine Masshardt. Elle trouve la déclaration de Guy Parmelin très décevante, car elle «concerne des questions centrales en rapport avec notre système politique».

«Un pur hasard»

Quant à Ueli Maurer, il a déjà commenté à CH Media il y a dix jours la photo avec le t-shirt des «Freiheitstrychler». Il a déclaré qu'il a enfilé la chemise par pur hasard et l'avait portée pendant environ cinq minutes.

Il a rejeté l'accusation selon laquelle il aurait protesté contre la politique du Conseil fédéral.

«Ce n'était pas une provocation, ne serait-ce que parce que je ne connaissais même pas le contexte du port de ce maillot»

Maurer était-il au courant du rôle joué par les «Freiheitstrychler» dans les manifestations? Il ne les connaissait que par les événements de l'UDC. «Il y a toujours des gens avec de tels maillots là-bas.»

Ueli Maurer est un mème

1 / 13
Ueli Maurer est un mème
source: watson
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Et vous, vous pensez quoi des stories Instagram?

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Prévoyance vieillesse: une fois de plus, le grand krach menace
La réforme de l'AVS est sur la dernière ligne droite au Parlement. Au même moment, le Conseil national entame les débats sur le deuxième pilier, soit la prévoyance professionnelle. Dans les deux cas, c'est loin d'être joué d'avance.

Nous voulons tous vivre dans les meilleures conditions et le plus longtemps possible. C'est pourquoi la prévoyance vieillesse nous tient à cœur. Mais en vrai, elle coûte cher à plusieurs niveaux. En raison de la démographie, elle est de plus en plus coûteuse. Cela explique pourquoi les premier et deuxième piliers du système de retraite sont de plus en plus en difficulté. Avec le temps, l'AVS est à court d'argent et la prévoyance professionnelle (LPP) souffre de faiblesses structurelles.

L’article