DE | FR

Initiative pour les glaciers: le Conseil fédéral dit non et déçoit la gauche

Image: sda
Pour le Conseil fédéral, l'initiative pour les glaciers va trop loin. Pour cette raison, il a proposé ce mercredi au Parlement de la rejeter au profit de son contre-projet direct. Les réactions n'ont pas tardé.
11.08.2021, 18:5412.08.2021, 14:38

Généralement appelée «initiative pour les glaciers», l'initiative populaire pour un climat sain exige une réduction des émissions de gaz à effet de serre à zéro d'ici 2050: à partir de cette date, plus aucun carburant ou combustible fossile ne devra être mis en circulation en Suisse.

C'est trop, estime le Conseil fédéral. Le gouvernement poursuit le même objectif, mais sans inscrire l'interdiction générale des énergies fossiles dans la Constitution, a expliqué mercredi la ministre de l'environnement Simonetta Sommaruga.

Le gouvernement propose donc au Parlement de la rejeter au profit de son contre-projet direct qui sera, le cas échéant, soumis au vote en même temps que l'initiative.

Une «occasion manquée»

De Greenpeace à l'UDC, plusieurs partis et organisations ont réagi aux déclarations de Simonetta Sommaruga. Petite sélection.

  • «Le Conseil fédéral reconnaît l'urgence climatique mais s'arrête là», regrettent les Verts.
  • Pour le PS, le rejet du Conseil fédéral est «regrettable» et «son contre-projet direct sans interdiction fondamentale des énergies fossiles à partir de 2050 insuffisant».
  • Greenpeace évoque une «occasion manquée»: avec son contre-projet, le Conseil fédéral «édulcore les préoccupations de l'initiative».
  • Le contre-projet à l'initiative pour les glaciers présenté par le Conseil fédéral va dans la bonne direction mais n'est pas assez ambitieux, relèvent de leur côté les Vert'libéraux.
  • Sans plans de mise en œuvre concrets, l'objectif «zéro émission nette» reste théorique, écrit le PLR, qui se réjouit du fait que le contre-projet ne prévoit pas d'interdictions.
  • Seule à prendre le contrepied des autres partis, l'UDC n'en est pas moins critique envers le contre-projet, beaucoup trop proche de l'«initiative extrême» sur les glaciers.

Concrètement, le Conseil fédéral renonce ainsi à interdire le recours aux agents énergétiques fossiles et remplace l'interdiction générale inscrite dans l'initiative par une obligation de réduire leur consommation. (ats/asi)

En parlant de glaciers, voici des icebergs de l'Antarctique:

1 / 12
Des icebergs de l'Antarctique, en images
source: ap mod / cpl phil dye raf
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

L’Angleterre, choquée, pleure la mort d’un député violemment poignardé

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Pour ce chanvrier neuchâtelois, «faire de la graine», ce n'est pas illégal
Un cultivateur de chanvre neuchâtelois a été jugé mercredi par la Cour pénale. Il s'est défendu de trafic par métier, affirmant qu'il faisait «dans la graine et non dans le cannabis». Il est aussi poursuivi pour possession illégale d'armes.

Il avait été condamné à 24 mois de prison ferme en première instance pour infraction grave à la loi sur les stupéfiants et infraction à la loi sur les armes. Ce mercredi, le chanvrier du Val-de-Travers (NE), âgé de 59 ans, a été jugé par la Cour pénale.

L’article