DE | FR
Image: KEYSTONE

Berset, le Covid, l'UDC et le climat, voici ce que pensent les Suisses

Quel conseiller fédéral est le plus influent? Quels sont les enjeux pour le pays? Qui pourrait gagner des voix? Le Röstigraben existe-t-il vraiment? La SSR a mandaté l’institut Sotomo pour qu’il réalise un baromètre électoral en vue des élections fédérales de 2023. Voici les principaux enseignements.
16.10.2021, 16:5617.10.2021, 18:11

Les partis selon les intentions de vote

Voici les intentions de vote pour les principales formations politiques du pays.

  • L’UDC en hausse
    L’Union démocratique du centre (UDC) reste de loin le premier parti du pays. Le parti agrarien gagne un point de pourcentage dans les intentions de vote, à 26,6%. A noter que l’UDC n’avait fait que perdre des plumes depuis les élections fédérales de 2015.
  • Le PS souffre
    Deuxième formation politique de Suisse, le PS conserve cette position, mais perd un point de pourcentage, à 15,8%.
  • Le PLR connait le plus fort recul
    Selon le baromètre de la SSR, le parti libéral-radical (PLR) est la formation qui subit la plus grande baisse. Il perd 1,5 point de pourcentage, à 13,6%.
  • Le Centre subit une petite baisse
    Fusion du PDC et du PBD, le parti du Centre perd un demi-point de pourcent. Il arrive à 13,3%.
  • Les Verts stagnent
    Le parti écologiste avait été l’un des grands gagnants des dernières élections fédérales. Les Vert-e-s semblent toutefois ralentir leur progression et stagnent à 13,2%.
  • Les Vert’libéraux décollent
    Enfin, le jeune parti des Vert'libéraux réalise la meilleure progression (+ 2 points), les mettant en embuscade à 9,8%.

Si on se réfère non pas aux dernières élections mais au baromètre de l'an passé, l'UDC gagne même 2,5 points en un an, mettant fin à une tendance négative amorcée en 2019. Les auteurs de l'étude relèvent qu'alors qu'ils sont quasi ex aequo, le PLR, le Centre et les Vert-e-s comptent respectivement deux, un et aucun représentant au Conseil fédéral. Les sièges pourraient bien être répartis différemment après les élections.

Des infos sur le sondage

Le sondage, effectué par l'institut Sotomo pour le compte de la SSR, s'est déroulé du 29 septembre au 3 octobre. Près de 28 000 personnes y ont participé, une partie à travers le site de la SSR, l'autre via un panel recruté en ligne par Sotomo. L'échantillon a été pondéré afin d'être représentatif statistiquement. La marge d'erreur est de +/- 1,3%.

Ce qui préoccupe les Suisses

Les personnes sondées ont aussi eu à se prononcer sur ce qu’elles considèrent comme les principaux défis politiques actuels.

Voici ce que l’on apprend:

  • Le changement climatique représente 44% des citations.
  • La lutte contre la pandémie 32%.
  • La sécurité sociale 18%.
  • La protection des libertés individuelles 17%.
    Un chiffre que Sotomo met en lien avec les critiques quant à la restriction des libertés individuelles en raison des mesures Covid.

Et les thématiques qui préoccupent moins (qu’avant):

  • Les primes d'assurance maladie.
  • La compétitivité, l'économie et le chômage.
  • La pression sur les salaires.

Cela s’explique: il y a un an, la crainte du chômage et d'une crise économique comme conséquences de la pandémie était grande. Aujourd'hui, les préoccupations concernant l'économie et l'état de l'emploi semblent s'être largement estompées.

Politiquement, cette situation a des répercussions pour le PLR et le PS, l'économie et le social étant les thèmes centraux de ces deux partis. Il n'est donc pas surprenant, selon Sotomo, que ceux-ci aient plutôt perdu de leur audience par rapport au dernier sondage.

Un Röstigraben?

Les principaux défis politiques ne diffèrent pas fondamentalement entre les régions linguistiques.

  • La lutte contre la pandémie
    Elle est moins centrale aux yeux des électeurs de Suisse romande où elle est un des principaux défis politiques pour 19% des sondés, contre 34% en Suisse alémanique.
  • La réforme de la prévoyance vieillesse
    C’est un défi pour 26% des Romands et 30% des Alémaniques.
  • La sécurité sociale
    C’est un défi pour 13% des Romands et 19% des Alémaniques.

La Suisse italienne se distingue surtout sur le thème de l'indépendance et la souveraineté, qui y remporte 10 points de plus que dans les autres régions (28% contre 18%).

Dirigeants les plus influents

Le Covid pèse aussi sur la perception par les sondés de l'influence des conseillers fédéraux.

  • Alain Berset (PS)
    Déjà considéré comme particulièrement influent avant le début de la pandémie 20 mois plus tôt (46%), le ministre de la Santé Alain Berset a fait un bond impressionnant dans l'évaluation, à 74%.
  • Karin Keller-Sutter (PLR)
    L’actuelle ministre de Justice et police est en net recul, de 50% à 31%.
  • Ueli Maurer (UDC)
    En charge du Département fédéral des finances (DFF), il passe de 31% à 29%.
  • Simonetta Sommaruga
    La ministre responsable du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) passe de 29% à 25%.
  • Guy Parmelin (UDC)
    Le président en exercice Guy Parmelin (UDC) a gagné en influence depuis 2019, passant de 4% à 21%, selon les personnes interrogées.
  • Viola Amherd (Le Centre)
    La ministre en charge du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) chute de 19% à 8%.
  • Ignazio Cassis (PLR)
    Chef des Affaires étrangères, le libéral-radical tessinois est considéré comme le conseiller fédéral le moins influent. Il passe de 10% à 3%.

On peut aussi parler des Vaudois qui conduisent mal!

Vidéo: watson

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Le Conseil fédéral se réunit ce mardi: voici les mesures discutées
Le Covid semble reprendre du poil de la bête en Suisse comme dans le reste du monde. Pour endiguer l'épidémie et affronter Omicron, Alain Berset pourrait annoncer de nouvelles décisions ce mardi. Etat des lieux.

Alors que la barre du million de personnes infectées en Suisse vient d'être franchie, le Conseil fédéral a annoncé lundi soir qu'il tiendrait mardi une séance extraordinaire. La raison annoncée? «Evaluer l'évolution de la situation sanitaire du Covid en Suisse.»

L’article