DE | FR

Anxieux, le retour de la vie sociale vous inquiète? Les conseils d'une psy

Vidéo: watson

Le goût de la «vie d'avant» revient toujours plus avec les nouvelles mesures de déconfinement du 31 mai. Pourtant, tout le monde ne le voit pas forcément d'un bon oeil. La psychologue Brigitte Favre nous explique pourquoi, pour les anxieux, le déconfinement total va s'avérer compliqué. Elle leur donne aussi des conseils en vidéo.



On le voit de plus en plus, le bout du tunnel. Les mesures se lèvent encore dès ce lundi. Les restaurants rouvrent, on abandonne le télétravail et on prend des billets de concerts. Tôt ou tard, on sortira vraiment de cette pandémie (touchons du bois).

Toutefois, pour certaines personnes, le retour progressif à la normale peut s'avérer bien difficile à vivre. Anxieux diagnostiqués ou anxieux «pandémiques» ont déjà le ventre noué.

Psychologue et psychothérapeute à Genève, Brigitte Favre décrypte leur situation et donne ses conseils en vidéo:

Vidéo: watson

Plus d'articles sur la société

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

Les travailleurs sociaux sont en burn out émotionnel

Link zum Artikel

L'impact mental du confinement sur les jeunes mesuré en 4 points

Link zum Artikel

10% des femmes vivent une fausse couche. Comment briser ce tabou?

Link zum Artikel

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Pourquoi les femmes consultent plus facilement un psy que les hommes

L'image d'un idéal masculin (fort, courageux, secret) condamne la gent masculine à un sentiment permanent de menace envers leur identité dans le cas où ils doivent se retrouver sur le divan d'un psy. Explications.

Longtemps, certains troubles mentaux, comme la dépression ou l'anxiété, ont été majoritairement attribués aux femmes. Les changements hormonaux importants (puberté, post-partum ou encore ménopause) étaient invoqués comme les exposant à une plus grande vulnérabilité psychique. Plusieurs enquêtes suggèrent d'ailleurs que parmi les quelque 4 millions de Français étant amenés à fréquenter un psychologue, un psychiatre ou un psychanalyste au cours de leur vie, la majorité sont des femmes.

Pourtant, en …

Lire l’article
Link zum Artikel