DE | FR

Placarder le rapport du Giec, la nouvelle action des activistes du climat

Bild

Image: XR

Depuis la sortie du rapport du Giec, plusieurs personnes ont placardé ses pages aux sièges des institutions. Malgré l'intervention systématique de la police, les actions se multiplient.



Le changement climatique est causé par l'homme. Pour éviter le pire, il faut prendre des mesures urgentes. Sinon, c'est l'apocalypse. Voici ce que soutient en substance le nouveau rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), dévoilé lundi 9 août.

Pour les organisations climatiques, c'est l'énième démonstration de la gravité de la situation. Afin d'interpeller les autorités, accusées d'inactions, certaines personnes ont décidé d'agir. D'une manière à la fois directe et symbolique: en placardant les pages du rapport sur les bâtiments du pouvoir.

A l'origine de l'action, la médecin généraliste vaudoise Sonja Hediger, qui a placardé le résumé du dernier rapport du Giec au Palais fédéral, il y a trois semaines. Depuis, «les placardeurs se multiplient», se réjouit mercredi le mouvement Extinction Rebellion dans un communiqué.

5 heures en garde à vue

Ces actions se soldent toujours par l'intervention de la police. Sonja Heidiger et ses collègues ont par exemple affiché 48 des 51 pages prévues, avant de se faire stopper par les forces de l'ordre. Ils ont été interdits de séjour à la ville de Berne pour 48h.

Bild

Image: XR

Une autre militante affirme avoir passé 5 heures en garde à vue à Lausanne la semaine dernière, pour avoir placardé le rapport au Château de la capitale vaudoise.

Malgré cela, les placardeurs ne comptent pas se laisser décourager. Sonja Hediger a annoncé être prête à répéter ses actes d’affichage chaque semaine jusqu’au 20 septembre, «quelles qu’en soient les conséquences». (asi)

Le blocage du siège du Crédit Suisse à Zurich, 2019

1 / 10
Le blocage du siège du Crédit Suisse à Zurich, 2019
source: collective climate justice switzerland
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pour en savoir plus sur le sujet:

Orages, grêle, le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête?

Link zum Artikel

La plus grosse étude sur les glaciers est bien déprimante

Link zum Artikel

Voici comment les villes et les cantons romands agissent pour le climat

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

L’ultimatum d’Extinction Rebellion: la vérité ou Zurich sombre dans le chaos

Link zum Artikel

Une Suisse sans pesticides de synthèse. Mais pourquoi?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Genève, pire ville romande dans la guerre contre le plastique

Une étude évalue les mesures anti-plastiques des capitales cantonales. Fribourg, Berne et Bâle arrivent en tête du classement.

Fribourg est la ville romande la plus active sur les solutions de vaisselle réutilisable dans la lutte contre le plastique, alors que le bilan de Genève est médiocre, selon une étude de Greenpeace Suisse. Berne et Bâle se distinguent dans le haut du classement.

L'étude comparative, publiée lundi, a examiné de près les mesures prises jusqu’à présent pour soutenir les solutions réutilisables, en particulier lors de manifestations. Les résultats sont disponibles pour quatorze villes.

Cette étude ne …

Lire l’article
Link zum Artikel