DE | FR
Reportage

Drame de Montreux: «Je me suis levé, j'ai bu un café, j'ai vu les corps»

Montreux, la perle de la riviera vaudoise, est sous le choc du drame qui a vu, jeudi matin, toute une famille se jeter ou être précipitée du septième étage de leur immeuble.
24.03.2022, 15:2027.03.2022, 13:41

Quelque chose de pas normal s’est passé tôt ce jeudi matin à Montreux. Quelque chose d’affreux a réveillé la perle de la riviera vaudoise, depuis plusieurs jours éblouie de soleil. Cinq corps ont été retrouvés au bas du 35 de l’Avenue du Casino, côté lac, au pied de deux palmiers. Ils sont tombés ou ont été précipités d’un appartement d’angle, avec balcon, situé au septième et dernier étage d'un immeuble d'habitations. Le drame se serait déroulé peu avant 7 heures.

«Ma femme était déjà partie travailler. Moi, je me suis levé vers 6h45, j’ai pris une douche, puis je suis allé dans la cuisine me faire un café. C'est là que j’ai entendu des sirènes hurler. Je suis sorti sur mon balcon, j’ai vu des corps au sol»
Pierre*, un habitant du deuxième étage de l'immeuble à Montreuxwatson

Sophie* se rendait à son travail, dans une confiserie, où nous la retrouvons aux alentours de 9h30. «Il était environ 7 heures quand je suis passée devant l'immeuble en question. Un monsieur portait secours à une femme couchée sur le sol. C’est tout ce que j’ai vu. Je n’ai pas cherché à en voir plus», restitue machinalement la jeune femme, comme désireuse d’oublier au plus vite cette vision choquante. Elle peut, si elle le souhaite, contacter la cellule psychologique mise en place sans tarder par les autorités.

Rue Igor Starvinsky. La police scientifique inspecte un balcon au 7ème étage.
Rue Igor Starvinsky. La police scientifique inspecte un balcon au 7ème étage.Image: watson

Que s’est-il passé? Qui sont les cinq individus retrouvés gisant par terre? Diffusé à 13h45, un communiqué de presse de la police cantonale vaudoise a fourni des éléments d’information permettant de comprendre partiellement les circonstances de cette tragédie:

«Selon les premières investigations, deux gendarmes se sont rendus dans un appartement de la rue du Casino pour exécuter un mandat d’amener délivré par la préfecture en lien avec la scolarisation à domicile d’un enfant. Le mandat concernait le père, un Français de 40 ans domicilié dans cet appartement. Les gendarmes ont frappé à la porte et entendu une voix leur demandant qui était là. Après s’être annoncés, les gendarmes n’ont alors plus entendu de bruit dans l’appartement. Ne pouvant entrer en contact avec les éventuels occupants, ils ont quitté les lieux. Dans l’intervalle, un témoin a appelé la police pour signaler que des personnes étaient tombées depuis le balcon d’un appartement.»
Police cantonale vaudoise

Les cinq victimes sont de nationalité française et toutes issues de la même famille: «Le père de 40 ans, son épouse de 41 ans, la sœur jumelle de celle-ci et la fille du couple, âgée de 8 ans, sont les quatre personnes décédées. Le fils, âgé de 15 ans, est hospitalisé dans un état grave

source: watson

Une instruction a été ouverte. Sur place, on aperçoit des membres de la police scientifique en combinaison blanche, de même qu'un chien policier et son maître.

source: watson

La piste de la «secte»

Dès 9 heures ce jeudi matin, à la sortie de la gare de Montreux, l’employée d’une boulangerie en tablier de travail, en pause-café-cigarette sur le trottoir faisant terrasse, évoque, la première, la piste de la secte pour expliquer l’horreur. «Je n’en sais rien, c’est ce que j’ai entendu dire», fait-elle.

En tout état de cause, il s’agit d’un drame familial. Une voix, comme l’affirme la police cantonale vaudoise, a répondu de derrière la porte aux deux gendarmes venus interpeller le père. Tout ou partie des quatre autres personnes qui ne se sont pas fait entendre à ce moment-là n’étaient-elles déjà plus dans l’appartement? Ont-elles d'elles-mêmes sauté dans le vide? Y ont-elles été jetées, et si oui, dans quel état de conscience? Des questions auxquelles l’enquête va devoir répondre.

Profession médicale

Il y avait trois locataires au septième étage de cet immeuble. L’une des adresses est un cabinet de beauté. Une deuxième est celle d’un monsieur dont la boîte aux lettres, devant l’entrée du 35, a été placée tout en bas des autres, parce que, petit, il ne parvenait pas à atteindre la rangée du haut. Où l’on trouve la troisième adresse. Celle de la famille qui à présent n’est plus là. L’épouse exerçait, semble-t-il, une profession médicale.

La configuration d'un palier, ici le 2e étage.
La configuration d'un palier, ici le 2e étage.source: watson

«Ils habitaient là depuis deux ou trois ans», croit savoir Michelle, une habitante de l’immeuble, résidente du deuxième étage. «Je ne les connaissais absolument pas. Vous savez, ici, tout est parfaitement tranquille.» Michelle et son mari, tous deux à la retraite, ont emménagé au 35 en 1969, au cœur de ce Montreux battant au son du be-bop. Elle a vu Stevie Wonder en concert et d’autres célébrités dont elle ne se rappelle plus le nom sur l’instant.

Les magnolias

Ce jeudi, la perle de la riviera vaudoise, avec son micro-climat faisant fleurir les magnolias plus tôt que partout ailleurs, est sous le choc d’un drame auquel on aimerait qu’il n’y ait pas d’explications. Le père de 40 ans, décédé, portait paraît-il des shorts été comme hiver.
*Prénoms d'emprunt.

Les Rolling Stones sont de retour en Suisse pour leur 60 ans

Plus d'articles sur la Suisse

Affaire Credit Suisse: c'est quoi cette loi qui muselle les médias?

Link zum Artikel

Etes-vous incollable sur le patrimoine culinaire suisse?

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel

La Suisse, ce faux pays de riches

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
502 Bad Gateway

502 Bad Gateway


nginx/1.14.0 (Ubuntu)
Affaire de la drogue bulgare: Credit Suisse condamné
Le Tribunal pénal fédéral a prononcé lundi une amende ferme de deux millions de francs contre Credit Suisse dans le procès pour blanchiment de l'argent bulgare.

La banque est condamnée pour violation de la responsabilité d'entreprise en relation avec l'infraction de blanchiment d'argent aggravé. La Cour des affaires pénales lui reproche des défaillances tant dans le suivi des relations bancaires avec la mafia bulgare que dans la surveillance des règles anti-blanchiment durant la période de juillet 2007 à décembre 2008. Les faits antérieurs au 27 juin 2007 sont prescrits.

L’article