DE | FR

La Suisse met en place des mesures contre la grippe aviaire

Des poules pondeuses sont photographiees a l'interieur d'un poulailler dans l'exploitation agricole avicole Delacuisine, ce mercredi, 16 novembre 2016, a Daillens. Apres l'apparition de la grippe aviaire, H5N8, les autorites federale ont decides de confiner les volailles domestiques. Elle doivent etre alimentees et abreuvees dans un poulailler ferme, inaccessible aux oiseaux se trouvant a l'exterieur, ceci dans toute la Suisse des ce mercredi. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Image: KEYSTONE

Suite à la détection de cas de grippes aviaires en Allemagne, la Suisse adopte des mesures préventives pour se protéger de tout risque de propagation. Cette maladie ne menacerait pas les êtres humains.



La grippe aviaire a été détectée dans de nombreuses exploitations avicoles en Allemagne. Pour éviter toute propagation en Suisse, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a ordonné vendredi des mesures préventives.

Depuis un premier cas en Allemagne, le 22 mars 2021, le virus de l’influenza aviaire H5N8 s’est répandu dans plusieurs Länder. Le Bade-Wurtemberg, limitrophe de la Suisse, est particulièrement touché.

Interdiction des marchés

Les zones de protection et de surveillance délimitées en Allemagne s'étendent jusqu'au territoire suisse. Aucun animal malade n’a été vendu en Suisse, légalement du moins.

Les mesures décidées par l'OSAV s’appliquent dans certaines communes des cantons de Schaffhouse, Argovie et Bâle-Campagne, situées à proximité de la frontière. Elles prévoient:

La population peut toutefois continuer à consommer sans crainte des produits de volailles, comme la viande de poulet et les œufs. Selon les connaissances actuelles, la maladie n’est pas transmissible à l’être humain. (ats)

Plus d'articles sur la santé mentale

Le nombre de dépressions graves a doublé depuis la pandémie

Link zum Artikel

Un tiers des rescapés du Covid souffrent de «maladies cérébrales»

Link zum Artikel

La pandémie augmente le risque de dépression post-partum en Suisse

Link zum Artikel

VIDÉO «Dans cette pandémie, les étudiants sont trop oubliés»

Link zum Artikel

Manger de la viande sans tuer d'animaux? Ce livre a la solution

Coauteur du livre «Plaidoyer pour une viande sans animal», Thomas Lepeltier défend les avantages de la viande de culture. Développée artificiellement et déjà commercialisée à Singapour, celle-ci pourrait réduire tant la souffrance animale que l'impact de l'élevage sur l'environnement. Interview.

«Ce livre ne cherche pas à convaincre qui que ce soit de se passer de viande. Au contraire, nous défendons un moyen de continuer à manger de la viande mais sans faire souffrir les animaux», pose l'essayiste français Thomas Lepeltier. Avec son confrère David Chauvet, il vient de publier Plaidoyer pour une viande sans animal.

La solution miracle prônée par les deux animalistes végétaliens? La viande de culture développée en laboratoire à partir de cellules souches animales. Aujourd'hui …

Lire l’article
Link zum Artikel