DE | FR
Der Eingang zum Rotkreuz-Zentrum fuer unbegleitete, minderjaehrige Asylbewerber (MNA), am 19. Maerz 2017 in Castione, Tessin...Das Rote Kreuz Tessin betreut 65 Maedchen und Knaben im Alter von 12 und 18 Jahren aus sechs Herkunftslaendern in den beiden Zentren Paradiso und Cadro...(KEYSTONE/Ti-Press/Gabriele Putzu)

Un centre d'aslie, photo d'illustration. Image: KEYSTONE/TI-PRESS

Les centres fédéraux soupçonnés de violence sur les demandeurs d'asile

Le Secrétaire d'État des migrations (SEM) a ordonné, mercredi, une enquête pénale sur des cas d'«usages excessifs de violence» sur les requérants d'asile au sein des centres fédéraux. Dans l'attente des résultats, plusieurs mesures de protection ont été mises en place.



Selon plusieurs médias, des mesures coercitives disproportionnées auraient été appliquées à l'encontre de demandeurs d'asile dans certains centres fédéraux (CFA). D'après le communiqué publié par le Secrétaire d'État des migrations (SEM), l'usage de la contrainte par le personnel de sécurité n'aurait pas été correctement établi.

«Le SEM tient à ce que les requérants d'asile soient traités avec respect. Il importe d'éviter autant que faire se peut les conflits violents entre requérants ainsi qu'entre requérants et collaborateurs des CFA.»

Le Secrétariat d'Etat des migrations

Le directeur du SEM, Mario Gattiker, a chargé l'ancien juge fédéral Niklaus Oberholzer d'élucider les plaintes pénales déposées à la suite de ces incidents. Le public sera informé des résultats de l'enquête, précise le SEM.

5 mesures pour protéger les requérants d'asile

Le SEM demande, en parallèle, un certain nombre de mesures supplémentaires destinées à réduire les facteurs de risque sur les plans individuels, sociaux et institutionnels au sein de ces centres fédéraux. Voici celles récemment mises en vigueur:

Le SEM étudie aussi la possibilité de créer un bureau externe chargé de recueillir les plaintes des requérants. Ces derniers pourraient ainsi dénoncer tout comportement incorrect en dehors du cadre du secrétariat aux migrations. Mais ils restent bien sûr également libres de porter plainte à tout moment, conclue-t-il. (ats/mndl)

La team watson et ses Tupperwares

1 / 8
La team watson et ses Tupperwares
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Royal Marines en Jet Suit à l'abordage

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Le testing obligatoire au boulot? Les soignants suisses sont pour

L'Association suisse des infirmières et infirmiers approuve l'introduction de tests obligatoires pour les soignants non vaccinés contre le coronavirus. Par contre, il ne faut pas parler de vaccination obligatoire.

Se faire tester régulièrement? Cela ne semble pas poser de problèmes majeurs aux soignant de Suisse, si l'on en croit leur organisation:

Selon elle, des tests réguliers peuvent faire partie intégrante de tels concepts. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a transmis, mercredi, plusieurs propositions aux cantons pour faire face à la propagation rapide, en Suisse, du très contagieux variant Delta. Parmi elles figure un dépistage obligatoire du personnel soignant non vacciné contre …

Lire l’article
Link zum Artikel