DE | FR

La cigarette a moins la cote chez les jeunes

Bild

shutterstock

Si fumer est aujourd'hui considéré comme moins «cool», la législation sur le tabac ne dissuade pas les jeunes consommateurs, révèle une étude suisse.



Depuis 2006, tous les cantons suisses - à l'exception des Rhodes-Intérieures d'Appenzell et de Schwyz - rendent illégale la vente de cigarettes aux jeunes de moins de 16 ou 18 ans. Mais cette interdiction n'a que peu ou pas d'effet, selon une étude de chercheurs bâlois et lausannois. Et pour cause. Les jeunes parviennent à s'en procurer de manière détournée.

Aucune différence entre filles et garçons

Entre 2001 et 2016, les chercheurs suisses ont interrogé plus de 80'000 jeunes de moins de 21 ans dans toute la Suisse sur leur consommation de cigarettes.

Résultat: aucune baisse statistiquement significative de la consommation n'a été observée.

Seule une légère réduction non significative a été discernée dans les cantons où la limite a été fixée à 18 ans. Par ailleurs, aucune différence n'a pu être relevée entre les filles et les garçons, et une fois parvenus à l'âge adulte, les jeunes fumaient tout autant qu'avant les interdictions.

Fumer, moins «cool»

Fumer est certes considéré comme moins «cool» depuis les interdictions. Mais cela n'a aucune influence mesurable sur la consommation, notent les auteurs. La conscience du danger n'a pas non plus augmenté.

L'une des explications possible est que les jeunes parviennent à contourner les interdictions en se procurant des cigarettes dans leurs cercles d'amis. C'est l'analyse d'Alois Stutzer, co-auteur de la recherche.

Dans leurs conclusions, les chercheurs suggèrent d'investiguer pourquoi les interdictions de vente d'alcool aux jeunes produisent des effets, alors que ce n'est manifestement pas le cas pour la cigarette. (sda/ats)

Plus d'articles sur la société

Anxieux, le retour de la vie sociale vous inquiète? Les conseils d'une psy

Link zum Artikel

«La douleur d'endométriose, c'est comme des coups de poignard»

Link zum Artikel

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

La révélation d'Elon Musk peut (vraiment) faire du bien aux Asperger

Link zum Artikel

Les jeunes ne pourront plus se droguer au sirop pour la toux

Les antitussifs contiennent de la codéine et de la dihydrocodéine ou du dextrométhorphane. Ces principes actifs sont considérés comme des substances psychoactives.

Des sirops antitussifs contenant de la codéine ou de la dextrométhorphane ne peuvent être délivrés que sur ordonnance d'un médecin en raison de leurs effets psychoactifs. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a pris cette décision dans deux arrêts pilotes.

Selon Swissmedic, les deux préparations sont utilisées comme drogues récréatives, en particulier par les adolescents et les jeunes adultes.

Le TAF a examiné la reclassification de ces substances et les a placés dans la catégorie «remise …

Lire l’article
Link zum Artikel