dégagé-1°
DE | FR
1
Suisse
Société

Les officiers demandent le service militaire obligatoire pour les femmes

armée militaire suisse service long flexibilité

Les officiers favorables au service militaire obligatoire pour les femmes

La Société Suisse des Officiers (SSO) réclame l'obligation de servir pour les femmes. Un moyen selon l'organisation de renflouer les rangs de l'armée.
19.07.2021, 07:3819.07.2021, 08:23

«Il est temps que les deux sexes aient les mêmes droits et devoirs dans l'armée», a déclaré dans la NZZ am Sonntag le président de la SSO, Stefan Holenstein. La Société Suisse des Officiers (SSO) réclame l'extension de la conscription militaire obligatoire aux femmes.

Initiative pour le 1er août

La proportion de femmes dans l'armée est de 0,9% actuellement. Pour la SSO, cette mesure doit permettre de renflouer les rangs de l'armée. Le Département fédéral de la défense examine actuellement quatre variantes du service militaire obligatoire. Trois d'entre elles prévoient l'obligation de servir pour les femmes.

«Nous sommes convaincus que l'armée ne peut plus se passer de plus de 50% du potentiel de la société»

Selon le journal, l'association genevoise «Service Citoyen» prévoit de lancer le 1er août une initiative qui vise à obliger tous les Suisses, hommes et femmes, à servir dans l'armée ou dans une organisation de milice pendant plusieurs semaines. (ats/hkr)

Alerte à la bombe en gare de Lausanne

1 / 6
Alerte à la bombe en gare de Lausanne
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Des politiciens suisses se rendent à Taïwan et ça ne plaît pas à Pékin
Lundi, cinq membres du Conseil national devraient rencontrer la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen. Entre-temps, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a modifié la section de son site internet portant sur Taïwan. La nouvelle formulation est désormais moins proche de la Chine.

En août 2022, la visite de la responsable politique américaine Nancy Pelosi à Taïwan avait provoqué d'importantes tensions. La Chine considère cette république insulaire démocratique comme une province sécessionniste. Pékin a réagi à la visite de Pelosi par des exercices militaires. Des avions de combat ont ainsi pénétré dans l'espace aérien revendiqué par Taïwan.

L’article