DE | FR

La population suisse augmente, mais d'un chouia en 2020

La Suisse comptait 8,7 millions d’habitants à fin 2020. L'Office fédéral de la statistique (OFS) sort un premier rapport sur la démographie pour comparer 2020 et 2019. Six points pour résumer.
06.04.2021, 10:3707.04.2021, 18:20
Suivez-moi

2020, année Covid: l'espérance de vie recule, les décès sont en hausse, les frontières sont fermées et les naissances sont en berne, mais la population suisse grimpe tout de même. Bon, la hausse est faiblarde: +0,7% par rapport à 2019, pour atteindre près de 8,7 millions d’habitants à fin 2020, explique l'Office fédéral de la statistique mardi.

Parmi les faits notables, l'accroissement naturel, autrement dit la différence entre les naissances et les morts s'établit à 9500 nouveaux habitants en 2020. C'était, pour rappel, 18 400 en 2019, soit -48%. Le pays atteint ainsi son niveau le plus bas depuis 2004. Par ailleurs, c'est confirmé, l'espérance de vie a reculé. Tous les chiffres en six points.

Les chiffres en brut

  • La Suisse compte 61 100 nouveaux habitants en 2020.
  • Cela représente 8 667 100 personnes.

Plus de décès en 2020

Par rapport à 2019, les décès ont augmenté en Suisse en 2020. Un phénomène, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), à mettre en relation avec la pandémie de Covid-19.

  • 76 000 personnes sont décédées en 2020. C'est 8200 de plus qu'en 2019.
  • La mort a davantage frappé les hommes +14,6% par rapport à 2019 que les femmes +9,9%.
  • Chez les 65 ans ou plus, donc les personnes dites «à risque», par les autorités, le nombre de décès a progressé de 12,7%. Cela représentait 59 400 cas en 2019 et 66 900 en 2020.
  • Chez les 0 à 65 ans, on note également une hausse de la mortalité, mais de 8,2%. Soit de 8400 cas en 2019 à 9100 en 2020.

En résumé, tous les cantons affichent une tendance à la hausse des décès à une exception près: Nidwald. Ce canton de 43 000 habitants compte une légère baisse des décès: -0,6%, soit deux de moins qu'en 2019.

L'espérance de vie recule

Entre 2019 et 2020, l’espérance de vie à la naissance des hommes a reculé de 81,9 ans à 81,1 ans et de 85,6 à 85,2 ans pour les femmes. Des baisses qui sont, selon l'OFS, liée à une mortalité en hausse parmi les populations les plus âgées.

Recul des naissances en 2020

Pour mesurer l'effet réel de la crise sanitaire sur les naissances, il faudra attendre les chiffres de ce début 2021, rappelle l'OFS. Néanmoins, les naissances marquent un léger recul par rapport à 2019:

  • De 86 200 en 2019 à 85 500 en 2020 (–0,8%).
  • 72,4% des naissances surviennent dans le cadre d’un mariage.
  • Le nombre moyen d’enfants par femme s’établit à 1,46.

A noter quelques exceptions: les Grisons (+0,2%), Saint-Gall (+1%), Soleure, Nidwald, Schaffhouse, Valais, Schwyz et Obwald (plus de 2%) sont les seuls à avoir davantage de nouveau-nés en 2020 qu'en 2019. Par ailleurs, l'accroissement naturel n'a jamais été aussi bas depuis 2004:

  • Les cantons du Tessin, de Berne, de Bâle-Campagne, de Neuchâtel, des Grisons, du Jura, de Bâle-Ville, de Schaffhouse et de Glaris présentent un accroissement naturel négatif: les décès y sont plus nombreux que les naissances.
  • La différence entre naissances et décès s’établit à 9500 personnes en 2020 contre 18 400 en 2019 (–48%). Il atteint ainsi son niveau le plus bas depuis 2004.

Emigration et immigration en baisse

Les mouvements de population sont un des facteurs important de la variation démographique:

  • 106 500 émigrations: 25 800 Suisses ont quitté le pays et 80 700 étrangers.
  • L'émigration a baissé de 15,6%, par rapport à 2019.
  • 163 000 immigrations: cela cumule les installations des Suisses venus de l'étranger (25 600) et des étrangers (137 400).
  • L'immigration est en baisse de 3,9% par rapport à 2019.
  • Le solde migratoire reste positif avec 56 500 nouvelles installations. Pour se rendre compte, c'est l'équivalent de la population de Bienne.

Mariages et divorces en baisse

Le nombre des mariages a reculé par rapport à 2019:

«La crise sanitaire a probablement joué un rôle dans le fléchissement du nombre de mariages et de divorces, observé courant 2020»
Office fédéral de la statistique
  • 34 900 unions ont été célébrées, soit 10,4% de moins qu’en 2019.
  • 32,3 ans pour les hommes et 30,2 ans pour les femmes, c'est l'âge moyen pour le premier mariage.

Les divorces ont également fléchi, en 2020, relate l'OFS:

  • 16 100 divorces ont été prononcés, soit 4,7% de moins qu'en 2019.
  • La durée moyenne du mariage au moment du divorce était de 15,4 ans en 2019, à 15,6 ans en 2020.
«Si les comportements observés en 2020 restent identiques à l'avenir, on estime provisoirement que deux mariages sur cinq (39,2%) pourraient se terminer un jour par un divorce»
Office fédéral de la statistique

Après un sujet compliqué, voici des chats moches...

1 / 13
Après un sujet compliqué, voici des chats moches...
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Découverte d'espèces inconnues de dauphins en Suisse
L'Université de Zurich a étudié les fossiles de plus de 300 mammifères marins, notamment les os de leurs oreilles...

Il y a 20 millions d'années, des dauphins nageaient dans un océan, là où se trouve l'actuel Plateau suisse. Des chercheurs de l'Institut de paléontologie de l'Université de Zurich ont découvert deux espèces inconnues jusqu'alors, apparentées aux cachalots modernes et aux dauphins océaniques.

L’article