DE | FR

La Loterie romande n'a jamais redistribué autant d'argent qu'en 2021

Grâce à des revenus en hausse et l'utilisation d'une partie de ses réserves, elle a versé un montant record de 235 millions aux associations sociales, sportives et culturelles de Suisse romande.
24.05.2022, 14:0124.05.2022, 19:03

Un montant de 235 millions de francs a été versé par la Loterie romande à diverses associations. Il s'agit d'un record. Ces versements ont été possibles grâce à une hausse du produit brut des jeux (PBJ) qui a atteint 397 millions l'an dernier (+6,1% par rapport à 2020), indique la Loterie romande mardi.

Comment est calculé le PBJ?
Il s'agit des montants misés moins les gains payés aux joueurs.

La société a expliqué avoir puisé dans une partie de ses réserves constituées en 2020 pour faire face aux effets de la pandémie à long terme, ce qui représente une somme de six millions de francs venant s'ajouter au bénéfice d'exploitation.

«Ces associations, qui ont également souffert en raison de la situation sanitaire, auront besoin ces prochains mois d'un soutien important pour pouvoir mener leurs projets à bien et continuer à créer ce lien si important dans notre société.»
Jean-René Fournier, président de la Loterie romande.

La Loterie romande indique avoir mené l'an dernier «une action solidaire» pour aider les cafés et restaurants qui proposent ses jeux, lors de la pandémie. Un montant d'environ 3.5 millions de francs a ainsi été distribué à plus de 800 établissements.

La Loterie romande explique également que ses 2400 points de vente ont bénéficié d'une rémunération sous forme de commissions pour la vente des jeux l'an dernier. De quoi assurer «une contribution déterminante pour les commerces de proximité et l'économie locale», affirme l'entreprise.

Le jeu à gratter séduit encore

De plus en plus de joueurs s'inscrivent sur la plateforme de jeux en ligne (+8% en 2021), mais le grattage continue de séduire. En effet, la grande majorité continue à privilégier les cafés, restaurants, kiosques et commerces de proximité, représentant une augmentation de 7.3% du PBJ l'an dernier.

Les jeux de tirage affichent également une progression de 3.1%, mais pas le Swiss Loto, qui perd 7,7%. Cette baisse s'explique notamment par une fréquence moins élevée de ce que l'on appelle des «cycles longs»: ceux-ci permettent de proposer des jackpots importants et suscitent davantage d'intérêt chez les joueurs.

Joueurs mieux protégés

Enfin, des mesures de protection supplémentaires ont été mises en place par la Loterie romande, souligne-t-elle. En ligne par exemple, le joueur a l'obligation de se fixer des limites de perte pour certains jeux.

«La Loterie romande se doit de relever un défi permanent: être à la fois attractive, mais surtout responsable pour limiter autant que possible les risques liés aux jeux d’argent»
Jean-Luc Moner-Banet, directeur général.

Une détection des joueurs à risque est aussi menée via Playscan, une plateforme qui évalue la durée et la fréquence de jeu en ligne. La société exclut également les joueurs surendettés qui ne remplissent pas leurs obligations financières. (ats/sia)

La Suisse et le changement climatique

Plus d'articles sur la Suisse

Affaire Credit Suisse: c'est quoi cette loi qui muselle les médias?

Link zum Artikel

Etes-vous incollable sur le patrimoine culinaire suisse?

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel

La Suisse, ce faux pays de riches

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Mes chaînes TV russes ont disparu», un Lausannois interpelle les autorités
Un client Citycable, le fournisseur d'accès internet de la ville de Lausanne, s'est retrouvé du jour au lendemain sans accès à ses chaînes de TV russes préférées. L'opérateur lui explique que c'est une décision de la Municipalité. watson a mené sa petite enquête.

«Je regardais Planeta RTR et Channel 1 pour les débats et les documentaires, j'aimerais bien savoir pourquoi elles ne sont plus disponibles?» C'est une question assez banale qu'a posée le Lausannois Maurice Stauffacher au bureau de Citycable il y a quelques jours de cela. Question simple, réponse étonnante. «La personne au guichet m'explique que Citycable applique les règles décrétées par la Confédération, raison pour laquelle les chaînes russes ne sont plus accessibles», explique-t-il.

L’article