DE | FR
A éviter de laisser traîner sur la table du salon si vous avez des enfants ou un chien.
A éviter de laisser traîner sur la table du salon si vous avez des enfants ou un chien.
Témoignage watson

«Les joints c’est has been. Les gummies à la weed, c’est le futur»

La Suisse est en bonne voie pour légaliser le cannabis. Mais plutôt que de le fumer, certains consommateurs préfèrent le prendre sous forme de bonbons. Quatre Romands témoignent pour watson.
24.10.2021, 19:1025.10.2021, 09:21

La marijuana a des chances de devenir un jour légale en Suisse. Mardi 19 octobre, la Commission de la Santé publique du Conseil des Etats a soutenu un projet visant à revoir entièrement la réglementation relative à sa culture, à sa production, à son commerce et à sa consommation.

Mais est-ce que c'est encore cool de fumer des joints? Il existe de plus en plus d'«edibles» comme on les appelle dans le jargon, c'est-à-dire des produits comestibles allant du cookie au chocolat en passant par des cocktails (thank you Gwyneth Paltrow). Parmi eux, les gummies. Ils sont colorés, mignons, ils ressemblent à des nounours Haribo et pourtant, ils sont loin d'être innocents. Les bonbons à la weed ont une forte concentration en THC et il suffit parfois d’en manger un pour se prendre une envolée.

On en trouve également en forme de serpentins.
On en trouve également en forme de serpentins.Image: Shutterstock

Consommer de la weed sous forme de bonbons, c’est une mode venue des Etats-Unis et plus précisément de Californie, là où le corps est un temple (namastéééé). Ils existent depuis une dizaine d’années déjà, mais cette tendance s’est renforcée depuis la légalisation du cannabis récréatif dans l’Etat.

En Suisse romande, il y a également des adeptes de ces bonbons gélifiés à la weed. On en a rencontré quatre. Ils ont entre 35 et 40 ans, ils vivent entre Lausanne et Genève et on leur a laissé choisir leur nom d'emprunt.👇

La légalisation du cannabis, vous en pensez quoi?

«Je me réjouis de pouvoir acheter mon herbe dans un magasin fancy. Le packaging et l'expérience achat aura, pour moi, de l'importance. J'espère que ce sera légalisé pour mes enfants et mes petits-enfants.»
Woody, 39 ans, Lausanne
«Ça n'a aucun sens que ça ne soit pas encore le cas. En même temps, la fumée, c’est un peu has been. De moins en moins de gens fument des clopes. Le futur, c'est les gummies et le pax, la vapoteuse qui te permet de fumer uniquement la fleur de la plante de cannabis.»
Cornelius, 37 ans, Genève
«Je suis maman et je n'ai pas envie que, plus tard, mes enfants achètent de la weed à des dealers dans la rue qui vendent aussi d'autres drogues, plus dures. Si le cannabis, et par extension les gummies, deviennent légaux en Suisse, je préfère que ma fille aille au parc avec ses amis pour en prendre, plutôt que de s’envoyer de la MDMA.»
Jane, 37 ans, Genève

Vous en prenez à quelle occasion?

«Le meilleur moment, c'est à un dîner avec des potes. Tu manges ton gummies quand tu t’assieds au resto, comme ça, en une demi-heure, avec le ventre vide, ça a le temps de monter et après quelques verres de vin, c'est la porte ouverte aux grandes rigolades. Le fait que ça ne se fume pas, c'est aussi un avantage. J'ai bientôt 40 ans, j'essaie de faire attention à ma santé.»
Woody, 39 ans, Lausanne
«C’est des moments avec des potes. C’est pas pour faire la fête, c’est pour se poser et chiller.»
Johnny, 38 ans, Lausanne
«A un dîner, c’est le moment qui se prête le mieux. Un demi nounours avant le repas, un demi-nounours au milieu et après... on regarde. C’est assez nouveau en Suisse romande mais aux Etats-Unis ça existe depuis longtemps et les bonbons sont très fortement dosés. Si tu prends ça avant d’aller au resto, tu t’écroules sur la table. Je sais que ceux que je prends viennent d’Europe. Ce qui est cool, c’est que tu peux en donner à des gens qui ne sont pas des fumeurs de pétard et ça se passe très bien. C’est pour tout le monde.»
Cornelius, 37 ans, Genève

Ça fait quels effets?

«Si tu prends le sativa (ndlr: type de chanvre), c'est plus excitant, c'est un «upper» comme on dit dans le jargon. Alors que si tu prends l'indica, c'est «downer». Après, il y a l'hybride, c'est comme un paquet surprise😉»
Woody, 39 ans, Lausanne
«T’as tout le temps le sourire et ça te relaxe, t’es plus light. Le seul truc qui me fait chier avec ces gummies, c’est que ça te donne les munchies. La dernière fois que j’en ai pris, je me suis fait une bouffe avec un pote (d’ailleurs, ça se marie très bien avec le vin), mais après le dîner, j'ai défoncé mon armoire. J’ai commencé à manger des bols de céréales. Le lendemain, j’avais mal au bide.»
Cornelius, 37 ans, Genève
«Quelqu’un m’a dit que ça me faisait l’effet d’un sérum de vérité. Apparemment, j'ai plus de filtre. Du coup, j’en prends qu'après quelques verres de vin (quand les gens sont un peu bourrés) et jamais avec des personnes que je ne connais pas bien. Aussi, ça me fait les yeux moins secs qu’un joint. Et l'effet dure vachement plus longtemps, c'est cool ça.»
Jane, 37 ans, Genève
«Ça me fait zéro effet, parce que j'ai fumé et je fume tellement de joints que je crois que je suis immunisé. J’aimerais bien que ça me fasse quelque chose parce que quand je vois mes potes, quand ils en prennent, ça a l’air sympa.»
Johnny, 38 ans, Lausanne

Depuis combien de temps vous en prenez?

«Ça fait à peu près trois ans en Suisse mais j'ai goûté pour la première fois aux Etats-Unis il y a plus de trois ans, à Los Angeles, où j'en prenais par-ci, par-là. »
Jane, 37 ans, Genève
«J’en ai pris trois fois dans ma vie, la première fois, c’était il y a quatre ans.»
Johnny, 38 ans, Lausanne

Ça coûte combien? Et comment s'en procurer?

«Je dois avouer que la dernière fois que j'en ai acheté, j'étais un peu foncedé, du coup j'me rappelle plus. C'était 5 francs le bonbon, un truc dans le genre. Bien sûr, on ne peut pas en acheter dans la rue, comme ça, à un dealer. Désolé d'utiliser ce mot, mais il faut un "network".»
Woody, 39 ans, Lausanne
«J’ai un ami qui s’en charge, je n'en achète pas. J’aurais aucune idée de comment m’y prendre. C’est marrant de se dire que c’est hyper facile de se procurer des drogues dures en Suisse, comme la coke, mais pas ce genre de produits sympathiques.»
Cornelius, 37 ans, Genève
«J'en n'achète pas, c'est souvent mes amis qui en ont. Mais c’est vraiment un truc de quarantaine venant d’une classe sociale aisée, c'est fait pour des gens qui ont besoin de s’évader un peu le week-end. C'est vraiment gentillet.»
Johnny, 38 ans, Lausanne

Si vous avez les munchies, des burgers crados qui vous donneront quand même faim

1 / 10
Des burgers crados qui donnent quand même faim
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Et elle, elle fume quoi?

Vidéo: watson

Plus d'articles sur le thème «Divertissement»

Ce Belge est champion de cheval de bois et il est en Une de Sports Illustrated🏆

Link zum Artikel

Contre toute attente, Love Hard est un bon film de Noël

Link zum Artikel

Les boulets de la semaine

Link zum Artikel

Les pompiers australiens savent comment nous faire acheter des calendriers

Link zum Artikel
Voici le grand palmarès watson de nos conseillers fédéraux (et il est étonnant)
Que pensez-vous de notre gouvernement? Qui suscite chez vous le plus de fantasmes, d'adhésion ou carrément de mépris? watson a mené l'enquête et voici ses conclusions. Inattendues.

Cette semaine, watson s'est enquis auprès de son lectorat de ce que lui inspirent vraiment, profondément, tout au fond des tripes, les membres du Conseil fédéral. Les résultats, surprenants, sont généralement assez nets.

L’article