DE | FR
epa09335052 A Thai police officer keeps watch as anti-government protesters sitting in the back of a pickup truck display a placard reading 'Prayut get out' (L) during a car mob rally along the city roads in Bangkok, Thailand, 10 July 2021. Hundreds of demonstrators took part in an anti-government 'car mob' protest in the streets of the Thai capital Bangkok amid a surge of COVID-19 cases and to press their demands for monarchy reform and the resignation of the Thai prime minister. EPA/NARONG SANGNAK

Image: EPA

Une Suissesse retrouvée morte en Thaïlande

Une Suissesse de 57 ans a été retrouvée morte ce jeudi près d'une cascade dans la région de Phuket, selon le Bangkok Post.



Selon le journal thaïlandais, la police pense que la femme de 57 ans a été agressée sexuellement puis tuée. Une résidente locale l'a retrouvée dans un ruisseau près de la cascade d'Ao Yon.

Le contexte de sa mort n'a pas été entièrement élucidé. Selon le journal, la Suissesse est entrée en Thaïlande en provenance de Singapour à la mi-juillet. Elle résidait depuis lors dans un hôtel de Phuket.

Apparemment, elle voyageait seule. Une enquête est en cours, elle devra notamment déterminer la cause exacte du décès.

En Suisse, mon patron peut-il me forcer à me vacciner?

Plus d'articles «Actu»

Aux Etats-Unis, ce champion de bouffe avale 76 hot-dogs en 10 minutes

Link zum Artikel

Crise des opiacés: 1,1 milliard et ils échappent au procès

Link zum Artikel

Berset: «La Suisse est très en retard, la crise va durer un peu»

Link zum Artikel

Les inondations à New York créent des torrents dans le métro

Link zum Artikel

Une appli contrôlée par le FBI piège plus de 800 criminels

Plus de 800 personnes ont été arrêtées au cours d'un gigantesque coup de filet contre le crime organisé. Les polices de plusieurs pays ont décrypté une appli utilisée par les criminels, mais contrôlée par le FBI.

L'opération a été déclenchée par les polices de plusieurs pays d'Europe, des Etats-Unis, d'Australie et de Nouvelle-Zélande, qui ont réussi à décoder, en temps réel et pendant trois ans, des milliers de communications cryptées au sein de réseaux criminels en tout genre.

Cette interception massive de messages a été rendue possible grâce à une application baptisée «ANoM», dont se servaient des malfaiteurs du monde entier pour communiquer de façon cryptée, mais qui était en fait …

Lire l’article
Link zum Artikel