DE | FR

«Je ne comprends pas l'attentisme» suisse sur la dose de rappel

La Suisse devrait démarrer la campagne pour la troisième dose du vaccin anti-Covid sans tarder. C'est ce que soutient mercredi le président de la société de médecine de Suisse romande Philippe Eggimann.
20.10.2021, 06:4120.10.2021, 15:28

Alors que Swissmedic a accepté sans discuter la troisième injection pour les personnes immunosupprimées, la campagne pour la dose de rappel n'a pas encore été lancée en Suisse.

Philippe Eggimann, président de la société de médecine de Suisse romande, est perplexe. Du point de vue de la toxicité et des risques, «je ne vois objectivement pas ce qui peut changer entre la deuxième et la troisième dose», explique-t-il dans un entretien diffusé par La Liberté et ses journaux partenaires.

«Pour moi, comme pour une grande partie des décisions qui ont été prises durant cette quatrième vague, il s'agit davantage de politique que de science»
Philippe Eggimann, président de la société de médecine de Suisse romande
Philippe Eggimann.
Philippe Eggimann.Image: sda

Citant une étude diffusée il y a quelques semaines dans le New England Journal of Medicine, l'infectiologue indique que les personnes de plus de 60 ans ayant reçu une dose de rappel six mois après sont 8 à 9 fois moins hospitalisées que celles qui n'ont reçu que deux injections.

Commencer avec les plus de 75 ans

«Je ne comprends pas pourquoi Swissmedic et OFSP se renvoient la balle pour lancer la campagne de la troisième dose». Il rappelle que l'immunité contre le Covid-19 baisse progressivement chez les plus de 65 ans, «en majorité vaccinés depuis plus de 6 mois».

Organiser la vaccination de plus d'un million de personnes qui ont reçu les deux premières doses entre janvier et mars 2021, soit les plus âgées et les plus à risques, prend du temps, relève-t-il. «Il va falloir quelques semaines pour les vacciner au minimum». Il recommande de procéder comme au début de la campagne de vaccination, «avec les plus de 75 ans, les personnes qui ont des comorbidités graves et ensuite les 65 ans et remonter la chaîne». (ats/asi)

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Tout, vous saurez tout sur la troisième dose de vaccin...

La troisième dose de vaccin serait super efficace et Israël le prouve

Link zum Artikel

L'Italie va administrer la troisième dose. Et les autres pays?

Link zum Artikel

10 questions que l'on se pose sur la 3e dose de vaccin

Link zum Artikel

Moderna demande d'autoriser la troisième dose aux Etats-Unis, bientôt l'Europe?

Link zum Artikel

Pourquoi la 3e dose pour tous ne convainc pas les scientifiques

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Faut-il vraiment annuler (encore une fois) les soupers de boîte?
Cinquième vague et annonces du Conseil fédéral obligent, plusieurs grandes entreprises ont déjà annulé leur repas de Noël. En 2020, les traditionnels raouts étaient déjà passés à la trappe. Faut-il faire de même cette année ou peut-on trouver des solutions?

Swisscom, La Poste, Rolex, les grandes entreprises helvétiques annulent leurs repas de fin d'année en cascade. Il faut dire que le contexte n'est pas favorable: des statistiques qui titillent les 10 000 cas par jour, un nouveau variant qui se balade et le Conseil fédéral qui prépare de nouvelles mesures pour freiner la cinquième vague.

L’article