DE | FR
Les plus optimistes du comité de politique européenne du Parti socialiste suisse (PS) espèrent une adhésion à la fin de la décennie. D'autres évoquent plutôt une vingtaine d'années.
Les plus optimistes du comité de politique européenne du Parti socialiste suisse (PS) espèrent une adhésion à la fin de la décennie. D'autres évoquent plutôt une vingtaine d'années.Image: shutterstock

La Suisse devrait adhérer à l'Union européenne d'ici 2027, selon le PS

Le Parti socialiste (PS) propose une adhésion de la Suisse d'ici la fin de la décennie. A travers cette stratégie, plusieurs objectifs sont visés.
25.05.2022, 12:2125.05.2022, 12:32

Et si la Suisse rejoignait l'Union européenne? Un vieux débat que le comité de politique européenne du Parti socialiste suisse s'apprête à relancer. C'est ce qu'a annoncé mercredi la RTS à partir d'un document stratégique d'une trentaine de pages appartenant au camp de la gauche et que le média s'est procuré.

Pour le PS, une adhésion de la Suisse à l'UE présente davantage d'intérêts que d'inconvénients. A savoir: participer aux décisions prises à Bruxelles, siège de la Commission européenne, accélérer la politique climatique européenne ou encore disposer d'une coopération plus stable en matière de recherche et de formation.

Adhésion à partir de 2027

D'après les journaux de Tamedia, qui ont également rendu compte du document du comité mercredi, le calendrier du PS pour la stratégie s'établit en trois phases:

  1. Faire signer un accord de stabilisation d’ici à 2023, notamment afin de régler la participation de la Suisse aux programmes de coopération comme Horizon Europe ou Erasmus.
  2. Négocier avec l'Union européenne un accord économique et de coopération au plus tard en 2027.
  3. Faire adhérer la Suisse à l’UE à partir de 2027 sous la forme d’une demande d’adhésion du pays.

La RTS a indiqué que les plus optimistes du comité espèrent une adhésion à la fin de la décennie. D'autres évoquent plutôt une vingtaine d'années.

Voudriez-vous que la Suisse intègre l'Union européenne?

«Pas un but en tant que tel»

Selon le comité de politique européenne du PS, formé en 2021 suite à l'échec des négociations sur un accord institutionnel, «un accord économique et de coopération résoudrait certes la plupart des problèmes de la voie bilatérale. Mais cela ne résoudrait toujours pas le manque de participation de la Suisse à la législation européenne». L'objectif ne peut donc rester qu'une adhésion, conclut-il.

Cédric Wermuth, co-président du Parti socialiste suisse (PS).
Cédric Wermuth, co-président du Parti socialiste suisse (PS).Image: keystone

«Pour nous, l'adhésion n'est pas un but en tant que tel. C'est un moyen pour améliorer les conditions sociales des deux côtés de la frontière», a clarifié mercredi le co-président du PS Cédric Wermuth dans La Matinale de la RTS.

Et sinon, des Suisses en Ukraine témiognent: «Je suis encore plus déterminé à rester!»

Plus d'articles sur la Suisse

Affaire Credit Suisse: c'est quoi cette loi qui muselle les médias?

Link zum Artikel

Etes-vous incollable sur le patrimoine culinaire suisse?

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel

La Suisse, ce faux pays de riches

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
On brise le mythe de la vision romantique des Hells Angels en Suisse
Les Hells Angels sont entourés d'un mythe. En les présentant comme des motards épris de liberté qui commettent des délits seulement occasionnels, on sous-estime ce qui se cache derrière ce club. Interview de deux experts qui cassent le mythe.

En Suisse, le club de motards Hells Angels a l'image d'une confrérie pas tout à fait inoffensive, mais néanmoins attachante. A tel point que le journal de la Coop, Coopération, a même créé une bonne ambiance avec les anges de l'enfer pour les ventes de Noël.

L’article