DE | FR
L'Université de Genève a été le théâtre d'une altercation entre activistes et un conférencier jugé transphobe.
L'Université de Genève a été le théâtre d'une altercation entre activistes et un conférencier jugé transphobe. Image: sda

Un syndicat étudiant incite l'Unige à renoncer à porter plainte

L'affaire fait couler beaucoup d'encre depuis la semaine passée. Ces activistes, qui ont interrompu une conférence jugée transphobe, sont poursuivis par l'établissement universitaire genevois.
23.05.2022, 12:12

La Conférence Universitaire des Associations d'Etudiant.e.x.s (CUAE) a demandé lundi à l'Université de Genève (UNIGE) de renoncer à porter plainte contre des militants qui avaient interrompu la semaine passée une conférence qu'ils jugeaient transphobe. Dans un communiqué, le syndicat étudiant déplore «le tournant répressif que prend cette affaire».

Les incidents se sont déroulés mardi dernier. Le professeur de littérature française contemporaine Eric Marty, de l'Université de Paris-Diderot, invité par le département de français de l'UNIGE, devait présenter son livre «Le Sexe des Modernes. Pensée du neutre et théorie du genre». Il n'a finalement jamais pu s'exprimer.

Une trentaine de militants ont fait irruption dans la salle qui accueillait l'événement. Après avoir déployé une banderole, ils s'en sont pris au professeur, chiffonnant ses notes. La directrice du département a tenté en vain d'apaiser la situation. Les militants ont refusé le dialogue avec «une femme blanche non trans».

Cet incident était le deuxième du genre à quelques semaines d'intervalle. L'UNIGE avait annoncé la semaine dernière sa ferme intention de porter plainte pénale pour contrainte et violation de domicile. Son recteur Yves Flückiger s'était inquiété, dans la presse, de ces attaques contre la liberté d'expression.

La CUAE déplore, de son côté, le virage pris par cette affaire. Elle demande à l'UNIGE «d'arrêter, de manière plus générale, d'utiliser la répression administrative, policière et judiciaire comme moyen de réagir à la contestation au sein de l'université». Selon le syndicat, l'ouvrage du professeur Marty est «transphobe».

La CUAE demande par ailleurs à l'UNIGE de «reconnaître le niveau structurel de la transphobie au sein de l'université et de lutter contre ces manifestations (de transphobie) aussi bien dans l'accomplissement des tâches d'enseignement et de recherche que dans les relations au sein de la communauté académique». (ats)

La Quéquetterie et ses pâtisseries osées, bientôt à Lausanne

1 / 14
La Quéquetterie et ses pâtisseries osées, bientôt à Lausanne
source: @instagram laquequetterie
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Un incendie près de l'aéroport de Genève

Plus d'articles sur les grandes chaleurs:

«Vendredi, il fera 32°C en plaine»: mais pourquoi il fait aussi chaud?

Link zum Artikel

Pourquoi il ne faut JAMAIS laisser ton chien dans la voiture en été!

Link zum Artikel

Du jamais vu! Le Maroc fait face à des chaleurs extrêmes proches de 50 °C

Link zum Artikel

La chaleur a endommagé plus de 90% de la Grande Barrière de corail

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Vacances: Le TCS prédit des départs en voiture record vers le Sud
Le Touring Club Suisse (TCS) s'attend ces prochaines semaines à des départs en masse en direction de la Méditerranée.

Les vacances en voiture seront plus populaires que jamais cet été, pronostique son directeur général Jürg Wittwer dans la SonntagsZeitung.

L’article