DE | FR
Vidéo: watson
Vidéo

Droguée au GHB dans un club vaudois, elle témoigne

Le jour de ses 20 ans, Alice Jotterand réserve une table avec ses amis dans un club vaudois. Une soirée ordinaire qui ne se terminera pas comme les autres. Témoignage en vidéo.
18.11.2021, 11:5918.11.2021, 17:23
Suivez-moi

Début novembre, des étudiantes de l'École hôtelière de Lausanne auraient été droguées dans un club lausannois. Ce qui est, pour l’heure, resté au stade de la rumeur a fait remonter de mauvais souvenirs chez Alice Jotterand.

Deux ans plus tôt, et pour fêter ses 20 ans, elle réserve une table avec ses amis dans un club vaudois. Quelques heures plus tard, elle se retrouve à l'infirmerie, sous l'influence de la «drogue du violeur».

Aujourd'hui elle témoigne de son expérience dans l'espoir de faire changer les choses dans le monde de la nuit et d'encourager les victimes à porter plainte.👇

Vidéo: watson

Les chiens dans le métro de New York

1 / 14
Les chiens dans le métro de New York
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Black Lives Matter: Le tireur de Kenosha fond en larmes devant le tribunal

Plus d'article Actu

L’Angleterre, choquée, pleure la mort d’un député violemment poignardé

Link zum Artikel

Les boulets de la semaine

Link zum Artikel

Peu vaccinés, les Suisses sont privés de certains vols vers l'Asie

Link zum Artikel

Le médoc anti-Covid arrive, peut-on laisser tomber le vaccin?

Link zum Artikel
«La Suisse a jusqu'à maintenant évité le pire, mais peut mieux faire»
Les épidémiologistes Marcel Salathé et Christian Althaus estiment que le pays a manqué l'occasion de se préparer durant les étés à de potentielles nouvelles vagues.

En près de deux ans de pandémie, la Suisse a évité le pire, grâce entre autres aux vaccins et mesures sanitaires. Elle doit toutefois encore s'améliorer sur certains points, notamment celui technologique, selon les épidémiologistes Marcel Salathé et Christian Althaus.

L’article