DE | FR
Une station essence à Genève, en mars 2022.
Une station essence à Genève, en mars 2022.keystone

Baisser les taxes pour payer moins cher l'essence? Les Suisses sont pour

Selon une étude de Tamedia et de 20 Minutes, 64% des sondés sont favorables à la réduction du prix du carburant.
17.05.2022, 15:3618.05.2022, 07:53

Face à la hausse des prix des carburants, une majorité de Suisses est favorable à une baisse des impôts et des taxes sur l'essence, selon un sondage réalisé par Tamedia et 20 Minutes, en collaboration avec l'institut LeeWas. 64% des personnes interrogées estiment qu'il faut suivre l'exemple de l'Allemagne, de la France et de l'Italie.

Un peu plus d'un tiers des sondés, soit 35%, s'y opposent, précise l'enquête diffusée mardi par les journaux du même groupe de presse. 1% des sondés se dit sans avis.

Le sondage a été réalisé du 12 au 15 mai 2022 auprès de 9085 personnes de toute la Suisse, dont 2590 en Suisse romande. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,9%. (sda/ag)

La guerre en Ukraine en images

1 / 18
La guerre en Ukraine en images
source: sda / efrem lukatsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

La voiture, c'est nul: passez au jetpack pour vos trajets du quotidien

Vous êtes passionné par les voitures électriques? Voici de quoi vous satisfaire.

Pourquoi vous ne sauverez pas la planète à coup de tofu et de Tesla

Link zum Artikel

Elon Musk a vendu pour plus de 6,9 milliards d'actions Tesla

Link zum Artikel

Comment les voitures électriques remplaceront les moteurs à combustion

Link zum Artikel

Tesla sous enquête pour 10 décès liés à l'autopilotage

Link zum Artikel

Tesla, bientôt détrônée par une camionnette électrique?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
J'ai attendu deux ans pour une place en crèche et voilà ce que j'ai appris
Près de 4000 enfants vaudois attendent encore une place en crèche publique, selon l'enquête du quotidien 24 heures. Entre galère, sens de la débrouille et aide familiale, récit personnel d'une maman qui travaille.

«Comme tu es la seule maman dans cette rédaction, tu ne voudrais pas nous faire un commentaire à ce sujet?», me lance un collègue. «Alors ça, il n'y aucun souci, j'ai des choses à dire.» Il faut dire que j'attendais cet article depuis quelques jours. Après avoir lancé des appels à témoignages sur les réseaux sociaux, le quotidien 24 heures livre une enquête étayée sur le manque flagrant de places dans les crèches vaudoises. Le titre est on ne peut plus clair: au moins 4000 enfants attendent une place en crèche. Eh bien, vous savez quoi? Il y a encore une année, mon fils en faisait partie. Récit d'un parcours semé d'embûches.

L’article