français
Wir verwenden Cookies und Analysetools, um die Nutzerfreundlichkeit der Internetseite zu verbessern und passende Werbung von watson und unseren Werbepartnern anzuzeigen. Weitere Infos findest Du in unserer Datenschutzerklärung.

Si tu possèdes un Galaxy S4, S5 ou S6, tu as alors un problème

Une faille de sécurité met en danger les smartphones de Samsung. Une société de sécurité avertit que des hackers peuvent introduire des programmes nuisibles en les joignant à des mises à jour. 

Une erreur dans le mécanisme de mise à jour de quelques smartphones de Samsung rend ces appareils vulnérables. Selon le rapport de la société de sécurité Nowsecure publié sur son blog, des hackers peuvent profiter d'une faille de sécurité pour introduire des programmes nuisibles dans le système du smartphone. Les appareils concernés seraient les plus populaires et les plus hauts de gamme du groupe, c'est-à-dire les Galaxy S4, S4 Mini, S5 et S6.

Les experts estiment le nombre de smartphones menacés à 600 millions d'exemplaires. Samsung a déjà développé une mise à jour, comme l'annonce le Computer Emergency Response Team (CERT) financé par le département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis. Cependant, selon le magazine de technologies Golem, le patch mis à disposition par Samsung ne semble pas être arrivé auprès de tous les utilisateurs.

Les experts du CERT de Nowsecure conseillent aux utilisateurs des appareils concernés de se renseigner auprès de leur opérateur de réseau mobile sur la mise à jour et, jusqu'à nouvel avis, d'éviter les connexions Wi-Fi peu sûres, comme les Wi-Fi publics. 

Le programme concerné ne peut pas être supprimé

La faille de sécurité n'est exploitable que si un hacker a accès à la connexion internet (WLAN) utilisée par le smartphone. Uniquement dans ce cas, il peut manipuler la mise à jour automatique du clavier SwiftKey et y joindre des programmes nuisibles.

Cette attaque est possible, car la mise à jour du clavier SwiftKey est automatiquement demandée par l'appareil et sa transmission est non codée. L'utilisateur n'a aucun moyen de s'en protéger, comme l'explique l'expert informatique Ryan Welton sur le blog de Nowsecure. De plus, le programme concerné ne peut pas être désinstallé.

Le développeur de l'application du clavier SwiftKey s'est exprimé sur son blog à propos des failles de sécurité : l'équipe travaille sur une solution rapide. Le développeur insiste sur le fait que les versions de SwiftKey provenant de l'App-Store et de Google Play Store ne sont pas affectées par ce problème. 

Mise à jour : Entre-temps, Samsung a pris position sur la question et a déclaré : «Nous sommes conscients du problème présent et nous travaillons continuellement afin d'équiper nos appareils mobiles d'outils de sécurité actuels. A partir de la série Galaxy S4, tous les modèles sont protégés par la plateforme Samsung Knox,ainsi la majeure partie des smartphones ne sont pas concernés. De plus, Samsung Knox permet d'actualiser «over-the-air» les réglages de sécurité des smartphones, afin d'écarter les derniers dangers potentiels. Des mises à jour de sécurité vont être lancées aussi vite que possible. De plus, nous collaborons étroitement avec SwiftKey afin de minimiser les risques à l'avenir. »

La déclaration de Samsung sur la question de la sécurité.

Ceci pourrait aussi t'intéresser​

Bild

image: watson

Le test du Galaxy Note 4 : avec stylet et batterie à recharge rapide

(mei)

Si tu a aimé cet article, n'oublie pas de liker la page Facebook de watson! (et de partager l'article avec tes amis!). Merci 💕 

Das könnte dich auch interessieren:

Fotograf schiesst DAS Foto der Notre-Dame und muss sich nun gegen Fake-Vorwürfe wehren

Link zum Artikel

Das grösste Verdienst von Tesla sind nicht die eigenen Autos

Link zum Artikel

Schluss mit Lügen! So lässt sich die ganze Welt allein mit grüner Energie versorgen

Link zum Artikel

Vergiss Tinder! Hier erfährst du, welches Potenzial deine Fassade hat 😉

Link zum Artikel

17 katastrophale Tinder-Chats, die definitiv niemanden antörnen

Link zum Artikel

Vermisst und wieder aufgetaucht – 9 Fälle von Kindern, die verschwunden waren

Link zum Artikel

Mit diesen 21 Fakten kannst du beim kommenden «Game of Thrones»-Marathon angeben

Link zum Artikel

«SRF Deville» verkündet Pfadi-Putsch in Liechtenstein – diese finden's gar nicht lustig

Link zum Artikel

Brauchen wir einen Green New Deal, um eine Rezession zu vermeiden?

Link zum Artikel

Wie rechte Ideologen den Brand von Notre-Dame für ihre Zwecke instrumentalisieren

Link zum Artikel
Alle Artikel anzeigen

Abonniere unseren Newsletter

Themen

Wie ein hipper Boys-Club aus Paris jahrelang Frauen mobbte – in 5 Akten

Eine Gruppe junger, aufstrebender französischer Medienschaffenden hat jahrelang im Internet gegen Frauen gehetzt – nun sind die Mitglieder der «Ligue du LOL» ihre Jobs los. Der Fall in fünf Akten.

Mögt Ihr euch noch an die Gruppe «cooler» Jungs in der Schule erinnern, die auf dem Pausenplatz andere mobbten? Ähnlich hielt es eine Clique mit rund 30, hauptsächlich männlichen Journalisten, Werbern und Bloggern seit 2008 im Internet.

Die damals aufstrebenden Medienschaffenden zelebrierten zunächst in einer privaten Facebook-Gruppe, später auf Twitter, ihren Lifestyle und ihre Meinungen, die keine Grenzen des guten Geschmacks kannten. Die selbsternannte «Ligue du LOL» (laugh out loud) …

Artikel lesen
Link zum Artikel