français
Wir verwenden Cookies und Analysetools, um die Nutzerfreundlichkeit der Internetseite zu verbessern und passende Werbung von watson und unseren Werbepartnern anzuzeigen. Weitere Infos findest Du in unserer Datenschutzerklärung.

Si tu possèdes un Galaxy S4, S5 ou S6, tu as alors un problème

Une faille de sécurité met en danger les smartphones de Samsung. Une société de sécurité avertit que des hackers peuvent introduire des programmes nuisibles en les joignant à des mises à jour. 

Une erreur dans le mécanisme de mise à jour de quelques smartphones de Samsung rend ces appareils vulnérables. Selon le rapport de la société de sécurité Nowsecure publié sur son blog, des hackers peuvent profiter d'une faille de sécurité pour introduire des programmes nuisibles dans le système du smartphone. Les appareils concernés seraient les plus populaires et les plus hauts de gamme du groupe, c'est-à-dire les Galaxy S4, S4 Mini, S5 et S6.

Les experts estiment le nombre de smartphones menacés à 600 millions d'exemplaires. Samsung a déjà développé une mise à jour, comme l'annonce le Computer Emergency Response Team (CERT) financé par le département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis. Cependant, selon le magazine de technologies Golem, le patch mis à disposition par Samsung ne semble pas être arrivé auprès de tous les utilisateurs.

Les experts du CERT de Nowsecure conseillent aux utilisateurs des appareils concernés de se renseigner auprès de leur opérateur de réseau mobile sur la mise à jour et, jusqu'à nouvel avis, d'éviter les connexions Wi-Fi peu sûres, comme les Wi-Fi publics. 

Le programme concerné ne peut pas être supprimé

La faille de sécurité n'est exploitable que si un hacker a accès à la connexion internet (WLAN) utilisée par le smartphone. Uniquement dans ce cas, il peut manipuler la mise à jour automatique du clavier SwiftKey et y joindre des programmes nuisibles.

Cette attaque est possible, car la mise à jour du clavier SwiftKey est automatiquement demandée par l'appareil et sa transmission est non codée. L'utilisateur n'a aucun moyen de s'en protéger, comme l'explique l'expert informatique Ryan Welton sur le blog de Nowsecure. De plus, le programme concerné ne peut pas être désinstallé.

Le développeur de l'application du clavier SwiftKey s'est exprimé sur son blog à propos des failles de sécurité : l'équipe travaille sur une solution rapide. Le développeur insiste sur le fait que les versions de SwiftKey provenant de l'App-Store et de Google Play Store ne sont pas affectées par ce problème. 

Mise à jour : Entre-temps, Samsung a pris position sur la question et a déclaré : «Nous sommes conscients du problème présent et nous travaillons continuellement afin d'équiper nos appareils mobiles d'outils de sécurité actuels. A partir de la série Galaxy S4, tous les modèles sont protégés par la plateforme Samsung Knox,ainsi la majeure partie des smartphones ne sont pas concernés. De plus, Samsung Knox permet d'actualiser «over-the-air» les réglages de sécurité des smartphones, afin d'écarter les derniers dangers potentiels. Des mises à jour de sécurité vont être lancées aussi vite que possible. De plus, nous collaborons étroitement avec SwiftKey afin de minimiser les risques à l'avenir. »

La déclaration de Samsung sur la question de la sécurité.

Ceci pourrait aussi t'intéresser​

Image

image: watson

Le test du Galaxy Note 4 : avec stylet et batterie à recharge rapide

(mei)

Si tu a aimé cet article, n'oublie pas de liker la page Facebook de watson! (et de partager l'article avec tes amis!). Merci 💕 

Abonniere unseren Newsletter

Themen

«Pourquoi Neuchâtel est devenue la capitale du crystal-meth?» se demande le chef de la police judiciaire. 

Une récente étude des eaux usées menées par l'Université de Lausanne (UNIL) le montre: Neuchâtel est la ville de Suisse où l'on consomme le plus de crystal-meth. Le chef de la police judiciaire, Olivier Guéniat, nous en dit plus sur des prostituées thaïs, des accros insoignables et sur la fable de la «cocaïne des pauvres». 

Par Rafaela Roth

Olivier Guéniat, la statistique saute aux yeux. Votre ville, Neuchâtel, est la chef-lieu de la consommation de crystal-meth en Suisse. Pourquoi?Olivier Guéniat: C'est une chose qui s'explique historiquement. Dans les années 1990, entre 1995 et 1998, de nombreuses prostituées thaïs ont émigré dans la région et ouvert des salons de massage. Elles ont vendu à leurs clients les fameuses pilules thaïes. Neuchâtel n'a pas été la seule concernée, Bienne et Bâle ont …

Artikel lesen
Link to Article