français
Wir verwenden Cookies und Analysetools, um die Nutzerfreundlichkeit der Internetseite zu verbessern und passende Werbung von watson und unseren Werbepartnern anzuzeigen. Weitere Infos findest Du in unserer Datenschutzerklärung.

Il a posé des questions à 18 ans à son «futur-moi» – auxquelles il répond maintenant à 56 ans



À quoi ressemblera ma vie quand je serai adulte? Est-ce que je serai déjà marié à 30 ans et aurai des enfants? Est-ce que je serai riche et célèbre? Toutes les questions que chaque adolescent se pose. Tout comme l'américain Peter «Stoney» Emshwiller – avec la petite différence qu'il ne se contente pas, à 18 ans, que le temps lui livrera à un moment donné toutes les réponses. Il veut avoir répondu à toutes ses questions. Alors le jeune Emshwiller s’assoit en 1977 devant la caméra et commence à interviewer son futur moi.

L'interview commence à l'époque avec cette charmante introduction:

«Je n'avais pas escompté que tu aies l'air – euh, oui, que tu ressembles, à ce que justement tu ressembles...»

Maintenant, l'homme avec sa barbe trouée âgé de 56 ans s'assoit en face et doit lui répondre. Empreint d’autocritique Emshwiller riposte:

«Je suis vieux, je suis gros et d'après toi un raté. Pourquoi crois-tu que je me refuse, depuis 38 ans, à parler avec toi?!»

Emshwiller Junior interviewe Emshwiller Senior

abspielen

YouTube/Stoney Emshwiller

Pendant longtemps il a fui cet entretien. Il croyait que sa vie n'était pas assez intéressante pour parler d'elle. Toutefois il était aussi conscient que le temps passe. Il ne pouvait pas simplement s'asseoir et attendre que sa vie devienne peut-être «intéressante». Qu'est-ce que ça veut dire déjà «intéressant»?

Pour certains cela ne semble pas intéressant mais pour les chats ça l'est.

Bild

Et Emshwiller avait peur. Peur des questions telles que: A-t-il atteint tout ce dont il rêvait étant adolescent?Sera-t-il déçu de lui-même ? Est-il heureux avec sa vie actuelle? Toutes les peurs auxquelles il s'est maintenant confronté. Il veut maintenant faire un film de cet entretien.

Pour finir son projet cinématographie, Emshwiller a toutefois besoin d'un soutien financier. Même s'il y a beaucoup de cinéphiles qui le soutiennent, une telle production est très onéreuse. Sur son site internet «Later That same Life» nous pouvons lui faire des dons.

Emshwiller explique plus exactement comment cette idée de film lui est venue et pourquoi il a si longtemps hésité – et pourquoi nous devrions le soutenir:

abspielen

YouTube/Stoney Emshwiller

Que dirais-tu à ton moi plus jeune? Es-tu heureux de ce que tu es devenu?

Les films suisses les plus regardés depuis le 1.1.1990

(lis)

Si tu as aimé cet article, n'oublie pas de liker la page Facebook de watson! (et de partager l'article avec tes amis!). Merci 💕

DANKE FÜR DIE ♥

Da du bis hierhin gescrollt hast, gehen wir davon aus, dass dir unser journalistisches Angebot gefällt. Wie du vielleicht weisst, haben wir uns kürzlich entschieden, bei watson keine Login-Pflicht einzuführen. Auch Bezahlschranken wird es bei uns keine geben. Wir möchten möglichst keine Hürden für den Zugang zu watson schaffen, weil wir glauben, es sollten sich in einer Demokratie alle jederzeit und einfach mit Informationen versorgen können. Falls du uns dennoch mit einem kleinen Betrag unterstützen willst, dann tu das doch hier.

Würdest du gerne watson und Journalismus unterstützen?

(Du wirst zu stripe.com (umgeleitet um die Zahlung abzuschliessen)

Oder unterstütze uns mit deinem Wunschbetrag per Banküberweisung.

Nicht mehr anzeigen

Das könnte dich auch noch interessieren:

Abonniere unseren Newsletter

Themen

Camille Fédérale

Wusstet ihr, dass sich Deutschschweizer seltener impfen lassen?

Artikel lesen
Link zum Artikel